Centre Vonjy à l’hôpital Befelatanana : 2695 enfants victimes de violences sexuelles pris en charge en 5ans

Jacaranda

Depuis 2015, année de sa mise en place, le centre « Vonjy », qui assure la prise en charge holistique des enfants victimes de violences sexuelles au Centre Hospitalier Universitaire de Gynécologie-Obstétrique de Befelatanana (CHUGOB), a pris en charge 2695 enfants, représentant 93% des 2899 cas de victimes de violences sexuelles prises en charge dans ce centre. Les enfants victimes, dont 98% sont des filles, bénéficient gratuitement des services médicaux, psycho-social et judiciaires. Le centre Vonjy, qui réunit au même endroit les médecins, assistants sociaux et police des mœurs et de protection des mineurs, facilite une prise en charge rapide et efficace des victimes de violences sexuelles. Une base de données concernant les enfants victimes a été mise en place pour faciliter le travail d’analyse et avoir le profil de chaque enfant, ainsi que celui des présumés auteurs.

Visite. Ce centre Vonjy, appuyé par le Système des Nations Unies, a reçu, hier, la visite de la directrice régionale de l’UNICEF, Leila Pakkala, présidente par intérim du groupe de développement des Nations Unies (UNDG), et de la directrice régionale de l’UNESCO, Ann Therese Ndong Jatta, point focal de l’UNDG pour Madagascar, actuellement de passage à Madagascar. Outre le centre Vonjy, les deux hôtes de marque, ont notamment visité les différents services du CHUGOB, et ont pu comprendre la situation de la santé maternelle, infantile et de la reproduction à Madagascar. Le Pr Hery Rakotovao Andrianampanalinarivo, directeur de l’établissement, a dirigé la visite des lieux et montré aux deux personnalités les capacités évidentes de ce centre hospitalier universitaire, dans le domaine d’offres de services néonatals et maternels, ainsi que dans la prise en charge des enfants victimes de violences sexuelles.

Kangourou. Confronté aux problèmes de mortalité et morbidité des nouveau-nés, liés à la prématurité et au faible poids à la naissance, le CHUGOB a mis en place le « service Kangourou » en 2002. L’an dernier, 30 nouveau-nés par mois ont été pris en charge dans l’unité d’hospitalisation mère-enfant kangourou, et 300 bébés ont été suivis jusqu’à l’âge de 12 mois. Le service, avec l’appui du Système des Nations Unies, est actuellement réhabilité et équipé pour devenir un centre de formation pilote en méthode mère kangourou.

Hanitra R.

 

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.