Journée Mondiale des Abeilles : Faire de l’apiculture un enjeu national

Jacaranda

Le monde célèbrera demain la journée mondiale des abeilles. Une journée qui entend sensibiliser sur l’importance qu’ont les abeilles sur la sauvegarde de l’environnement. Mais également et surtout, sur le développement local des communautés et zones  reculées du pays. Oui, les abeilles participent à la sauvegarde de l’environnement par le travail qu’elles font par l’intermédiaire de la  pollinisation des plantes. Un processus crucial dans la reproduction de ces dernières. Une sensibilisation qui consisterait à démontrer les avantages écologiques et économiques des abeilles sera donc effectuée le jour venu. Ce, par la promotion de l’apiculture et des apiculteurs. Une promotion qui devrait être l’affaire de tous les acteurs, étant donné l’enjeu qu’elle représente. La journée mondiale des abeilles serait donc l’opportunité pour lesdits acteurs de toucher le maximum de  Malgaches pour les convaincre de rejoindre la cause.

Sauvons​.  Sans miel, il n’y aurait plus d’arbres et de forêts. Et sans forêts, l’homme est voué à disparaître  . Une évidence que certains acteurs tentent tant bien que mal de partager et de faire connaître  . La miellerie SSM Talatamaty figure parmi les fervents défenseurs de la cause des abeilles. Promouvant l’apiculture, celle-ci soutient les apiculteurs de trois régions du pays en leur fournissant des matériels, en les formant et en participation à la transformation des produits de sorte à leur donner une qualité répondant aux normes et besoins du marché international. Une initiative qui entend hisser haut le miel malgache. Mais surtout une ambition d’être un acteur clé de la sauvegarde de l’environnement. Il conviendrait de noter que malgré les demandes du marché international, Madagascar n’a pu exporter que 28 tonnes de miel cette année. Au vu de toutes les opportunités qui s’offrent au pays, la filière nécessite toutefois un cadrage institutionnel des acteurs gouvernementaux. Une normalisation peut-être ? Quoi qu’il en soit, l’apiculture se positionne comme une solution de substitution de la production de charbon de bois. Si les communautés sont suffisamment sensibilisées  et impliquées  dans le processus, ils épargneront les bois. Que demande-t-on de  plus ?

José Belalahy 

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.