Fistule obstétricale : 5 à 7 cas par mois au HJRA

Jacaranda

La fistule obstétricale, cette déchirure du canal utérin, à l’origine d’incontinence chronique, touche 4000 femmes chaque année à Madagascar. Actuellement, cinq à sept cas par mois sont vus à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) à Antananarivo. Hier, à l’occasion de la célébration de la journée internationale pour l’élimination de la fistule obstétricale dans ce centre hospitalier, la détresse des femmes qui en sont victimes a été particulièrement mise en avant. La majorité d’entre elles sont des adolescentes de 14 à 17 ans, non scolarisées et vivant en milieu rural, selon le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA). « La fistule obstétricale est une violation des droits humains, mettez-y fin maintenant ». Ce thème de la célébration de la journée internationale visait alors, à travers la sensibilisation, à mettre fin à l’exclusion des femmes touchées par ce problème de fistule obstétricale qui a un fort impact aussi bien physique que psychologique, économique et social, sur les victimes du fait de l’isolement suite à l’abandon de la famille, du conjoint et de la communauté.

Hanitra R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.