Protection sociale face aux chocs climatiques : Convention de partenariat entre le BNGRC et le MPPPSPF 

Jacaranda

Une convention de partenariat a été signée le mercredi 28 mai dernier entre le Bureau national de gestion et des risques et catastrophes (BNGRC) et le Ministère de la Population, de la Protection sociale et de  la Promotion de la Femme ( MPPSPF). Elle porte sur la protection sociale prodiguée aux couches vulnérables de la population face aux aléas climatiques et aux chocs sociaux.

52,7%. En effet à Madagascar, 52,7% de la population sont composés par des ménages englués dans ce que nous appelons « extrême pauvreté ». S’ajoute  à ce fléau, l’extrême vulnérabilité de la Grande île aux effets du changement climatique : cyclones, inondations, sécheresse et famine, incendies et  invasions acridiennes. De 1990 à 2013 par exemple, les impacts de la combinaison de toutes ces catastrophes naturelles se sont chiffrées à plus de deux   milliards de dollars USD.  Ainsi, le gouvernement, à travers la Direction générale de la Protection sociale (DGPS) du MPPSPF,  le BNGRC du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation (MID) s’est lancé, entre autres défis, le challenge d’instituer d’une « protection sociale réactive aux chocs ». L’objectif étant « d’améliorer la résilience et les conditions de vie des ménages extrêmement pauvres ».

Protocole d’accord. Les deux entités précitées ont ainsi signé un protocole d’accord en conformité avec les lois en vigueur, à savoir :

              •     – la Loi n° 2015-031 relative à la Politique Nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes ainsi que leurs textes d’application subséquents respectifs et la Stratégie Nationale de Gestion des Risques et des Catastrophes (SNGRC 2016) dont (i) l’axe 2 requiert une meilleure gouvernance en matière de GRC/RRC permettant de bien différencier les rôles et les responsabilités de chaque acteur, d’assurer le contrôle, la surveillance, le suivi et l’évaluation autant des risques que des catastrophes et de leurs impacts et de décider et d’agir en toute certitude, et (ii) l’axe 3 priorise le renforcement de la coordination et des capacités des acteurs en matière de GRC/RRC prévoyant l’intégration davantage de la RRC dans les politiques, stratégies, plans, programmes, projets sectoriels et l’application améliorée des mécanismes de protection sociale pour l’assistance des populations démunies, âgées ou handicapées et des autres groupes exposés ;
  •     – la Loi n° 2017-028 relative à la politique nationale de la protection sociale du régime non contributif (PNPS/RNC) et la Stratégie Nationale de la Protection Sociale (SNPS 2018) prévoyant le développement d’un système national de filets sociaux réactifs aux chocs (objectif 1.2) et visant (i) d’ici à 2019 à élaborer et piloter des approches de ‘protection sociale réactive aux chocs’ adaptées aux différentes zones d’interventions et aux différents  types de chocs, et (ii) à partir du 2020, après les évaluations des projets pilotes, de mettre progressivement à l’échelle ces approches.

Recueillis par Luz Razafimbelo

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.