Bouchons et réfection des routes : Antananarivo, asphyxiée

Jacaranda
Antananarivo est littéralement asphyxiée par les bouchons interminables.

La réfection des routes associée à la préparation des fêtes de l’Indépendance, à l’état de délabrement avancé des voies d’accès et le manque de civisme des conducteurs et usagers se combinent de telle manière que la capitale devienne littéralement « asphyxiée » par les bouchons interminables et leurs fumées.

Le qualificatif «  constipé » a été d’ailleurs utilisé, notamment par les usagers de la toile. A bien y réfléchir, le terme est adéquat. La réfection des routes a eu effectivement lieu aux quatre coins de la ville : Ankazomanga-Andraharo, Analakely, ou encore Mahazo, etc. Le problème c’est que bien qu’il s’agisse d’un mal nécessaire, des lacunes en coordination et/ou organisation se font toutefois sentir, d’où les embouteillages monstres, en plus du nombre astronomique des voitures de la capitale qui vont crescendo. En effet, quand des portions de route d’axe stratégique sont réparées en même temps, elles impactent aussi lourdement sur les axes qui y sont reliées, par exemple  : en raison de la réfection du côté d’Ankazomanga, il faut compter trois heures pour rallier Ankazomanga à Analakely, où une énième réfection de route se poursuit également. Analakely étant un axe central, les zones dont les embouteillages sont le pain quotidien, sont encore plus frappées par ce fléau : Petite vitesse, Analakely, Ambohijatovo, Soarano, ou encore Antanimena. Sans parler d’Ankorondrano, Alarobia, Marais Masay, Analamahitsy et de leurs environs, etc. Même en périphérie, les embouteillages font leurs lois, à Anosizato, Itaosy et Vontovorona, comme au By-pass. La réfection à Mahazo agace particulièrement les usagers, car effectivement du moins en surface, la portion concernée est exempte de délabrement avancé

Vie quotidienne et suggestions. Ces bouchons monstres bien qu’ils soient expliqués, entre autres par une raison- qui n’est pas mauvaise en soi- sapent, pourtant la vie quotidienne des Tananariviens et leur santé, car les gaz d’échappement des voitures font partie des premiers facteurs de pollution atmosphérique d’Antananarivo.,alors que celle-ci est déjà tristement célèbre pour être l’une des villes les plus polluées au monde, quand il est question de la qualité de l’air. Les embouteillages sapent l’organisation car pour ne pas être en retard, ou le moins en retard possible, il faut prendre deux à trois heures d’avance, d’où un stress énorme, si malgré tout, retard il y a. Les embouteillages ne sont plus considérés comme un « motif » acceptable de retard, en dépit de leur « monstruosité ». D’une part, les embouteillages ne ménagent pas non plus les citoyens les moins nantis, obligés de se contenter des bus, à l’origine d’encore plus de trafics avec leurs arrêts interminables et irréguliers, appelés vernaculairement « vodihazo ». En effet, pour se passer des bus, sans opter pour la marche à pied, il faudrait prendre un taxi, alors qu’en raison des trafics et de l’instabilité du prix du carburant, les tarifs de ce dernier deviennent hors de prix, un petit exemple, 20 000 MGA pour rallier Andravoahangy à Ankadindramamy-Mahazo, alors qu’usuellement, le tarif se chiffre aux alentours de la moitié, 10 000 MGA. Nombre d’usagers auraient préféré que les réfections de routes ne se fassent pas en même temps, d’autres auraient carrément pu attendre la fin des festivités, ou se faire durant la nuit, où les trafics sont moins intenses.

Luz Razafimbelo

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. Tout a fait d’accord avc Olivier. Je conduis ts les jrs a Tana jusqu’a la periph sud( atsimondrano), c 1 veritabl enfer. Charettiers, motards,taxi-b etc…. bref la liste est trop longue pr citer l’anarchie totale ds cette ville sensee donner l’exemple au reste de l’ile. Sans parler de l’insalubrite totale( jamais vu des gens aussi sales que ceux de tana) a defequer et a pisser
    n’importe ou au vu de tous sans vergogne. On peut prendre notre mal en patience car pas le choix. Les agents de circu ne font pas tous leur boulot. La plupar d’entre ne font que bavarder entre eux en laissant les automobilistes ,motards etc… se debrouiller entre eux tout en voyant parfaitement que la circu est Totalement CHAOTIQUE!!! Bref on peut pas esperer un peuple hyper discipline a la rwandaise a madagascar a cette allure comme le souhaite visiblement le President en fonction si il ne prend pas des mesures radicales et je dirais meme tres autoritaires rapidement pour que le velirano ne soit pas un vain mot. Appliquer la loi demande une grande rigueur, une volonte a ne pas ceder a la facilite et de la determination a reellement developper le pays. Sans discipline, on n’arrivera a rien meme avec toute la volonte de l’Etat a changer les choses dans ce pays. Chers compatriotes, il faut s’accorder a vivre dans la discipline et la rigueur si nous voulons changer les mentalites et voir notre ile developpee, moderne et propre a l’instar du Rwanda.

  2. Aucune règle les trottoirs aux voitures. les piétons obligé de circuler sur la route avec enfants ect dangereux. Garer en double file voiture mal garer blocage de la circulation en tout genre tout le monde s en fou c’est pas grave pas de loi de PV de maintient de l’ordre de circulation la débandade total c’est milliers de vendeur sur les axes route trottoirs vendeurs à la sauvette sans papiers sans taxe impôts ect qui bloquent les honnêtes commerçant qui eux paient concurrence déloyale c’est sa l avenir le progrès la mairie responsable du bordel monstre et complice du commerce déloyale monsieur le Président il est temps de sevir

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.