Changement climatique : Impératif appropriation de tous les secteurs

Jacaranda

La santé, l’éducation, l’environnement, le transport, quelques secteurs qui prennent déjà en compte le changement climatique dans leurs activités annuelles.

Les effets du changement climatique ne sont plus à démontrer à Madagascar. Le pays est d’ailleurs qualifié comme étant le huitième pays le plus vulnérable aux aléas climatiques. Une situation préoccupante qui nécessite la prise de responsabilité de tous les acteurs – gouvernementaux ou non. Ce par une appropriation des secteurs de la vie du pays des phénomènes. Une appropriation qui consisterait en « la prise en compte desdits effets dans les activités et plan de travail annuel de tous les secteurs ». Quelques secteurs comme l’éducation, l’environnement, le transport et la météorologie ainsi que la santé publique ont déjà intégré la dimension de changement climatique dans leurs démarches respectives. Ce qui est une bonne chose étant donné la situation actuelle du pays et la forte vulnérabilité de la population. Dans le secteur du transport et de la météorologie par exemple, l’attention apportée aux aléas climatiques est louable étant donné que les produits des études et recherches constituent des outils d’aide à la décision.

Instruments. L’appropriation des secteurs clés de la vie publique devrait également se manifester par « une allocation de budget spécifique pour faire face aux effets des changements climatiques », voire la mise en place d’un fond dédié aux changements climatiques que les secteurs pourraient utiliser, afin de renforcer la résilience et l’adaptation de la population. La réunion du CIME ou Comité Interministériel de l’Environnement à Anosy hier, entrerait dans cette optique d’appropriation des secteurs du phénomène de changement climatique. « Garant de l’intégration des actions environnementales dans les différentes politiques sectorielles pour un développement durable », ledit comité a profité de l’occasion pour partager des « avancements effectués par le MEDD dans la rédaction de ces deux documents politiques, et d’intégrer les commentaires et suggestions des différents ministères de manière à faciliter la mise en œuvre des documents ». Les dégâts causés par les changements climatiques s’estiment à environ 100 millions de dollars par an. L’appropriation de la dimension par les secteurs devrait permettre de les limiter.

José Belalahy

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.