Mois de l’Enfance : Un hiver moins rude pour les jeunes incarcérés

Le Consulat du Portugal, le parti « Fanorolahy », et l’invité d’honneur Jaojoby. (Photo : Kelly)

Après le repas offert aux habitants d’Andohatapenaka le samedi 1er juin, le parti « Fanorolahy » a poursuivi ses donations dans le cadre du mois de l’enfance à la prison d’Antanimora. Cette fois-ci, ce sont 150 couvertures, 50 kg de semoule de maïs, et des boîtes de lait que ces jeunes filles et garçons ont reçus.

Il s’agit d’une action sociale initiée par plusieurs acteurs entre autres, le Consulat du Portugal à Madagascar,représenté par  Frédéric Rabesahala, le parti « Fanorolahy » avec son président José Randrianary et le Consulat de Slovénie. Selon Frédéric Rabesahala : « Ces jeunes enfants ont encore un avenir et c’est la responsabilité de chacun de nous de les aider ». Il souhaite notamment qu’à la fin de leur incarcération, ces jeunes aient droit à un meilleur futur, et en même temps à un comportement adapté une fois hors de ces murs. Mais pour l’instant, ils sont là et on ne peut ignorer le froid qui pèse sur Antananarivo, c’est pourquoi ces couvertures leur ont été offertes.

Appel à l’action. Le Consulat du Portugal à Madagascar a également appelé toutes les personnes pouvant apporter de l’aide aux démunis à agir. Lors de son discours devant ces jeunes, il a affirmé qu’il fallait des infrastructures et du travail pour diminuer la délinquance dans le pays. Ces enfants ont certes commis des erreurs dans la vie, « mais il ne faut pas oublier que quelque part, nous sommes tous un peu responsables », a-t-il confié lors de l’entretien. En tout cas, il espère sincèrement que ces jeunes gagneront en sagesse.

Les actions sociales ne s’arrêtent pas là. Cette année, le parti « Fanorolahy » a déjà fait de nombreuses donations dans le pays. Cependant, c’est encore loin d’être terminé puisque dimanche, il prévoit de descendre dans les quartiers défavorisés pour distribuer des couvertures et des vêtements chauds. En dehors de cela, divers projets sont en cours. En attendant, il faut d’abord réunir les moyens nécessaires.

Don de couvertures aux enfants de la prison d’Antanimora.

Polis et reconnaissants. Contrairement à ce que l’on pourrait penser de ces jeunes détenus à Antanimora, ils ont su montrer de la politesse lors de la visite du parti « Fanorolahy » et du Consulat du Portugal. A l’unisson, ils ont fait un remerciement en chanson, mais aussi deux discours très émouvants ont été prononcés, respectivement par un jeune garçon et une jeune fille. « Nous vous sommes reconnaissants d’avoir pensé à nous malgré qu’on ait pu faire des erreurs dans le passé », a conclu une petite fille, porte-parole de ces jeunes prisonniers.

Anja RANDRIAMAHEFA

 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.