Lutte contre l’insécurité à Diégo Suarez : 43 lampadaires solaires dans les quartiers chauds

La société Enelec a contribué à la lutte contre l’insécurité à Diégo Suarez en offrant 43 lampadaires solaires.

Les efforts menés par les éléments des forces de l’ordre pour asseoir la sécurité de la ville de Diégo Suarez et de la commune rurale d’Antanamitarana vont être renforcés. En effet, bien que le grand banditisme ne soit pas encore le souci dans cette partie nord du pays, la délinquance juvénile continue de frapper. Les chiffres observés auprès de la Direction régionale de la Sécurité publique d’Antsiranana démontrent que les cas les plus fréquents concernent les vols à la tire et les vols avec effraction. L’inexistence de lampadaire dans les recoins des quartiers facilite les actions des malfrats. Le don de 43 lampadaires solaires effectué par la société Enelec arrive à point nommé. Fruit de la collaboration entre la commune urbaine de Diégo Suarez et de ladite société, l’installation des lampadaires dans les points chauds de Diégo ville, et de la commune rurale d’Antanamitarana, entend réduire les cas d’insécurité. Comme l’a fait savoir Djavojozara, Maire de la ville de Diégo, lors de l’inauguration des installations le mercredi 19 juin dernier : « avoir de l’éclairage publique efficace partout dans la ville permet de retrouver le calme d’antan qui a fait l’image de Diégo. Aussi, l’installation de telles infrastructures permet de renforcer les efforts menés par tous les acteurs dans la lutte contre l’insécurité ».

Proximité. L’inauguration des installations d’éclairage public dans la Ville de Diégo a permis de savoir que les actions de sécurisation peuvent se résumer en un seul mot : « la proximité ». Une présence massive d’éléments de forces de l’ordre – avec une approche humaine de la chose et un service de qualité – a été initiée par les responsables pour regagner la confiance de la population locale. D’un bout à l’autre des quartiers, l’on peut apercevoir les éléments de la police nationale assurant la gestion de la circulation, ou simplement en descente sur terrain. « La nouvelle approche a pu changer la donne », d’après les explications de Christian Tombohasy, Directeur régional de la Sécurité publique d’Antsiranana. Les efforts menés par les éléments des forces de l’ordre s’accordent bien avec l’installation des lampadaires électriques, initiée de concert par la Commune urbaine de Diégo et la société Enelec. Même si les efforts ont porté leurs fruits, des défis restent à relever aussi bien pour la ville de Diégo Suarez que pour le pays tout entier. C’est dans cette optique que la société Enelec projette d’installer des lampadaires dans les villes de Mahajanga, Toliara, Toamasina, dans les mois à venir.

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. C’est le comble, c’est une autre façon de colonisée. Jirama qui achète de l’énergie à l’étranger et celui-ci en profite ensuite à semer partout son Pouvoir au dos du Peuple qui paye très cher son électricité, déjà avec le Jirama c’était épouvantable, donc les abonnés payent deux fois de l’électricité et ils n’ont pas de boulots!
    Le peu d’argent qu’ils ont servent à que payer de l’énergie. Comme c’est triste. Où est l’Indépendance?

  2. Il est temps que des contrôles permanents sur la voie publique soit effectues

  3. C’est une très bonne initiative mais il faut les surveillers car si c’est pour finir comme ceux près du village de la francophonie où les gasy les volent

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.