Calendrier scolaire : Les examens du CEPE maintenus

Jacaranda

La revue sectorielle de la mise en place du PSE, ou Plan Sectoriel de l’Education, se tient actuellement à Antananarivo. Un évènement de trois jours (11, 12 et 13 juillet) qui entend apporter des améliorations dans le processus PSE.

« Le cadre n’a pas changé. Le premier cycle de l’éducation nationale dure neuf ans. Et on maintient les examens pour l’obtention du Certificat d’Etudes Primaires Elémentaires ». Ce sont là les propos de la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel par intérim, Fienena Rejo, et non moins ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, lors du lancement officiel de la revue sectorielle de la mise en œuvre du PSE, hier. Saisissant l’occasion, la ministre Fienena Rejo de noter que « la revue a pour objectif de recueillir les solutions et recommandations de la part des acteurs pour mieux avancer dans le processus qu’est le Plan Sectoriel de l’Education ». Une évaluation qui se fait après deux années de mise en œuvre dudit plan, et qui devrait aboutir par une meilleure appropriation des acteurs du Plan en question. « L’important actuellement consiste à identifier les points positifs et ceux à améliorer. L’idée est également d’arriver à initier des actions et mesures qui n’ont pas été faites dans le cadre de la mise en œuvre du PSE, afin d’atteindre l’objectif de l’amélioration du système éducatif malgache », a rajouté Fienena Rejo. Avant de préciser « l’importance de la continuité et de la cohérence du processus »., l’éducation étant liée de la classe de préscolaire, en passant par les classes intermédiaires jusqu’à l’université.

Catholique. Le lancement officiel de la revue sectorielle de la mise en œuvre du PSE, a également été l’occasion pour Guy Randrianantoanina, DIDEC ou Directeur Diocésain de l’Enseignement Catholique d’Antananarivo, de préciser que « l’enseignement catholique a déjà fait part de ses avis et recommandations, concernant la mise en œuvre du PSE auprès des responsables du ministère de l’Education nationale ». Le DIDEC d’Antananarivo de poursuivre : « L’enseignement catholique attend beaucoup de la revue sectorielle du PSE ». Avant de pointer du doigt le calendrier scolaire actuel. « Le calendrier scolaire appliqué actuellement ne correspond pas aux réalités des parents d’élèves. L’enseignement catholique souhaite ainsi le retour à l’ancien calendrier ». Présent dans le système éducatif malgache et ayant ses mots à dire, l’enseignement catholique se veut d’être ouvert à toutes les parties prenantes pour l’amélioration du système éducatif malgache.

José Belalahy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.