Jeunesse africaine : Un guide de plaidoyer pour faire face aux problèmes des jeunes

Ce Guide de plaidoyer pour les jeunes compte une cinquantaine de pages.

Sur une population totale de 580 millions d’habitants sur le continent africain, les jeunes représentent 47%, soit environ 273 millions de personnes.

Chômage, pauvreté, violences et insécurité, qualité de l’éducation, urgences climatiques… Ce sont autant de problèmes auxquels fait face la jeunesse africaine. Afin de renforcer les compétences des jeunes pour y faire face, l’UNICEF lance, ce jour, le Guide de plaidoyer pour les jeunes, un document destiné à la jeunesse africaine, co-créé par les jeunes dans un objectif de soutien afin de pourvoir résoudre les problèmes qu’ils rencontrent dans leurs communautés, et apporter des changements positifs dans leur vie. Mohamed Fall, directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique australe explique le pourquoi de ce document : « Si les politiques axées sur les enfants et les jeunes sont maintenant positionnées, la croissance et l’égalité peuvent remplacer la pauvreté et l’injustice. Et l’Afrique abritant les 10 pays les plus jeunes du monde, il est, aujourd’hui plus que jamais, crucial d’être à l’écoute des jeunes. Ils veulent un siège à la table des décisions concernant leur monde. Le Guide de plaidoyer pour la jeunesse de l’UNICEF est conçu pour les aider à avoir leur siège et à exprimer leurs opinions », a-t-il déclaré.

 Ateliers. Des ateliers auxquels des jeunes du Kenya, de l’Ouganda, du Mozambique et de la Côte d’Ivoire ont participé, ainsi que la contribution par Internet de centaines d’autres de dizaines de pays d’Afrique subsaharienne, ont permis de donner corps à ce guide. Son lancement intervient à un moment spécial, souligne l’UNICEF, dans la mesure où cette année est la commémoration des 30 ans de la Convention des Nations  unies relative aux droits de l’enfant. Le guide de plaidoyer lancé aujourd’hui est une voie possible vers l’accès par les jeunes aux dispositions prévues par cette Convention, dont ses quatre principes fondamentaux à savoir : la non-discrimination ; la priorité donnée à l’intérêt supérieur de l’enfant ; le droit de vivre, de survivre et de se développer ; et le respect des opinions de l’enfant.

« Le guide aidera les jeunes qui se lancent dans des missions d’enquête à mieux comprendre leurs problèmes, à élaborer un plan de plaidoyer, puis à s’engager de manière significative dans la politique. Il comprend également des sections sur l’importance de la mise en réseau avec des personnes partageant les mêmes idées et sur le meilleur moyen de rechercher des sujets d’intérêt », a-t-il été précisé dans le cadre du lancement du guide.

 Expériences. Les jeunes auteurs ont mis à contribution, au cours des ateliers, leurs expériences d’engagement et les obstacles qui les empêchent de créer le changement auquel ils aspirent. « Beaucoup de jeunes ont estimé que les adultes ne les prenaient pas au sérieux, tandis que d’autres ont exprimé un manque de compréhension des politiques qui les concernent et des processus de participation du public », explique l’UNICEF. Dans le Guide, les rédacteurs du document proposent des moyens proactifs de surmonter ces obstacles. Dorcus Econi, jeune Ougandaise de 16 ans, a participé à l’un de ces ateliers. Partageant son expérience, elle explique être l’une des rares filles de sa communauté à avoir réussi à échapper au mariage précoce. Son rêve : voir les filles inscrites à l’école et actives dans des clubs scolaires « afin que nos compétences et nos passions puissent être développées, ce qui nous permettra ainsi d’avoir de meilleures opportunités à l’avenir », précise-t-elle, enthousiaste à l’idée de pouvoir entreprendre quelque chose et plaider en faveur des droits des filles, avec l’aide de ce guide.

Recueillis par Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire