Résurgence de la peste : 47 districts à risque pour la saison 2019/2020.

Jacaranda
Exemple d’amoncellement d’ordures dans la capitale.

Si ailleurs, la peste a été éradiquée  depuis des années, elle est endémique à Madagascar, et revient chaque année.

“Les analyses effectuées n’ont pas permis de vérifier que les neuf cas actuellement observés correspondent à de la peste”. Ce sont là les propos du ministre de la Santé publique, le Professeur Julio Rakotonirina lors d’une interview effectuée hier. Le numéro Un dudit ministère de noter que “la saison pesteuse va courir du mois de septembre 2019 au mois d’avril de l’année 2020”. Des mois durant laquelle le risque de résurgence d’une épidémie n’est pas à négliger. La dernière épidémie qui a sévi dans le pays démontre à quel point la peste est un fléau. Elle a également démontré les lacunes en matière de prévention, de riposte et de contrôle. Mais surtout l’incapacité du gouvernement à prendre à temps les mesures adéquates. Face à un tel risque, la vigilance est de mise. Les propos du ministre Julio Rakotonirina rejoignent cette position. “Nous ne devons pas attendre que les cas soient confirmés. Il faut prendre les choses en main et agir en conséquence”, lance-il. Avant d’interpeller les malgaches à “adopter les bons gestes lorsque des cas suspects se présentent”. “Il faut directement prendre les dispositions adéquates lorsque tel cas se présente”, a-t-il ajouté.

Insalubres. Si les tons ont haussé face aux montagnes d’ordures qui se sont entassées dans la ville des mille, l’opinion est plus ou moins docile dans les autres villes du pays. En effet, la gestion et la collecte des ordures sont devenues une problématique majeure de nombreuses communes de Madagascar. D’un côté à l’autre du pays, les scènes sont presque les mêmes : l’insalubrité règne en maître dans les Fokontany et les quartiers. Les responsables auprès des communes, quartiers et villes, semblent être impuissants face à de telle situation. Le manque de moyens – financier, humain et matériels – est souvent avancé pour tenter de justifier les montagnes d’ordures qui s’entassent un peu partout. Il conviendrait toutefois de noter que, des communes se démarquent par leur propreté. Les cas de Nosy Be, de Diégo et de Fort Dauphin sont quelques illustrations. Il conviendrait également de noter que la population a son lot de responsabilités. Jeter ses ordures partout, uriner et déféquer à l’air libre font en effet que les villes, communes et Fokontany malgaches soient insalubres et propices à la résurgence d’épidémies comme la peste ou le choléra. Avec la saison pesteuse qui s’annonce, la probabilité de pandémie est présente….aussi bien dans les 47 districts à risques que dans les autres.

José Belalahy

Blueline Air Fiber

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. La peste est due aux ralotonirainy.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.