Sciences et techniques nucléaires : L’utilisation pacifique à l’honneur

Jacaranda
Le lancement officiel de l’atelier interrégional s’est fait à Andrainarivo hier.

La population malgache en particulier, et celle mondiale en générale sont réticentes à l’endroit de l’utilisation des sciences et technologies nucléaires.

“Le conscient collectif s’oriente directement à la bombe nucléaire lorsque l’on parle de sciences et technologies nucléaires. La situation ne se résume toutefois pas uniquement à ces quelques faits. Les sciences et technologies nucléaires correspondent à des outils de développement que le monde, dont Madagascar, a besoin”. Propos avancés lors de l’ouverture officiel de l’atelier inter régional sur les stratégies et les outils de communication pour la diffusion des applications pacifiques de l’énergie nucléaire à Andrainarivo hier. Propos qui témoignent également de l’ “incompréhension” généralisée de “toutes les applications positives et pacifiques desdites sciences” a-t-on également avancé. Les sciences et technologies nucléaires contribuent en effet, au développement du monde. “L’énergie nucléaire aide par exemple à la recherche de source ou pour le traitement de l’eau, aussi bien souterraine que terrestre. Elle contribue également aux recherches liées à la santé publique. Comme dans le cas des cancers, lesdites technologies contribuent grandement à faciliter les traitements”. Le cas de la recherche de source d’eau dans le Sud, initié par l’INSTN ou Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires a été ainsi avancé pour le cas malgache.

Recherches. Le lancement officiel de l’atelier inter régional sur les stratégies et les outils de communication pour la diffusion des applications pacifiques de l’énergie nucléaire a été l’opportunité de savoir que “Madagascar dispose actuellement de neuf centres nationaux de recherches éparpillés dans tout le territoire de la république”. Entre autres, la FOFIFA ou Foibem-pirenena momba ny Fikarohana Ampiharina amin’ny Fampandrosoana ny eny Ambanivohitra, en français Centre National de Recherche-Appliquée au Développpement Rural dont les recherches menées entendent permettre une résilience et une adaptation des semences à faire face aux effets des changements climatiques. Pour en revenir aux applications pacifiques des énergies nucléaires, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le professeur Blanche Nirina Richard a fait savoir qu’il “serait judicieux d’étendre les bienfaits, les recherches et les applications des énergies nucléaires dans les autres secteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique”. Ce, dans le but de promouvoir le développement tant attendu par le pays. Méconnues par les malgaches en général, les énergies nucléaires ont permis aux pays développés d’avancer et d’atteindre leur niveau actuel.

José Belalahy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.