Concours régional ENERGIES : Le lycée Andrianampoinimerina Sabotsy Namehana vainqueur

Jacaranda
Les deux lycéens de Sabotsy Namehana (au centre) et leur professeur de physique (extr. dr. ) posant avec la ministre mauricienne de l’Education, Leela Devi Dookun-Luchoomun et le chargé d’Affaires a.i. de la Délégation de l’Union européenne, Michal Gobalek (extr. g.).

Excellente nouvelle pour le lycée public Andrianampoinimerina Sabotsy Namehana qui vient de remporter, à Maurice, la finale du concours ENERGIES 2019, grâce à son projet de production de biogaz.

C’était jeudi soir après la tenue de la finale où quatre écoles finalistes issues des Seychelles, de Maurice et des Comores ont, tour à tour, défendu leur projet. Ce concours consistait, en effet, à concevoir un projet d’installation fonctionnant avec une énergie renouvelable ou répondant à une approche valorisant l’efficacité énergétique, pouvant être utile à l’école. En effet, l’objectif de cette compétition organisée par le programme ENERGIES – financé par l’Union européenne et mis en œuvre par la Commission de l’océan Indien (COI) – est avant tout de sensibiliser les jeunes aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique.

3000 euros. Le projet de l’équipe du lycée Andrianampoinimerina Sabotsy Namehana a été défendu par deux élèves, Miora Fandresena Veloarivony et Herinomena Randrianarimanana. Il consiste à produire de la lumière pour éclairer les salles de classe de leur école à l’aide notamment d’un biodigesteur alimenté par des déchets organiques. Le projet a impressionné le jury composé de professionnels du secteur de l’énergie de la région, de par sa démarche intégrant l’énergie, l’économie et le social. En remportant le concours, le lycée Andrianampoinimerina Sabotsy Namehana verra son projet financé à hauteur de 3.000 euros par la Fondation Telma. La cérémonie de remise du prix s’est tenue jeudi soir à l’hôtel Voile Bagatelle à Ebène, Maurice, en présence de la ministre de l’Education de Maurice, Leela Devi Dookun-Luchoomun.

Eco-écoles. Outre le lycée Andrianampoinimerina Sabotsy Namehana, le jury n’a pas manqué de saluer les autres écoles participantes, à savoir le Lycée  Saïd Mohamed Djohar des Comores pour son projet « Solar lycee », le Mauritius College Boys de Maurice et son projet « A proposal to use solarenergy as an alternative power source for the Mauritius College» et Anse Royale Secondary School des Seychelles pour son projet intitulé « Solar grass cutter ». Ces quatre établissements scolaires sont tous membres du réseau Eco-Schools Océan Indien. Ils avaient été sélectionnés pour participer au concours régional ENERGIES 2019 après avoir remporté les concours nationaux dans leur  pays respectif.

Kits. La genèse de ce concours remonte à février 2019 lorsque le programme ENERGIES a distribué à 85 Eco-Ecoles de la région des kits pédagogiques permettant aux élèves de conduire des expériences et travaux pratiques autour de plusieurs types d’énergies renouvelables. Les enseignants ont également été formés dans leur maniement pour qu’ils puissent utiliser les kits dans les salles de classe pour aider à l’élaboration d’un projet fonctionnant aux énergies renouvelables et/ou répondant à une approche valorisant l’efficacité énergétique. Cinq écoles par pays avaient alors participé aux concours nationaux, avec l’espoir de pouvoir participer au concours régional. C’était chose faite pour le lycée Andrianampoinimerina Sabotsy Namehana et au bout, la concrétisation de son projet biogaz.

Hanitra R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Nécessité de mise en échelle de cette bonne pratique au lieu de se limiter seulement au niveau expérimentation ou installation au niveau de cette lycée gagnante.

    D’où, des efforts interministériels (energie, assainissement, éducation, environnement, budget-finance, etc.) en sont indispensables.

    Les petits jeunes des lycées ont déjà commencé; DES ACTIONS CONCRETES DES GRANDS MAINTENANT SVP.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.