Tsarahasina-Ambohimangakely : Un bloc rocheux de 2000 tonnes à décaper

Jacaranda
Quinze foyers sont directement menacés par un éventuel éboulement.

Le Bureau national des risques et catastrophes se lance actuellement dans la phase de prévention des risques et catastrophes.

Bombe à retardement. C’est ce qui pourrait définir l’existence d’un énorme bloc rocheux dans le fokontany de Tsarahasina, Ambohimangakely. Situé en hauteur, le bloc rocheux en question est “une menace pour environ quinze foyers composés approximativement de soixante quinze personnes” d’après les explications du Dr Andriamirado, chef de service veille et catastrophe auprès du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes ou BNGRC. Les risques seraient énormes si l’on s’en tenait toujours aux dires du responsable. “Le rocher peut s’écrouler à tout moment. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons pris la décision de procéder à son décapage progressif” a avancé le Dr Andriamirado. Avant de préciser que le bloc rocheux se situe dans “une zone à activités sismiques”. Des facteurs, additionnés aux effets de l’érosion et des activités humaines font que le temps serait compter pour un éboulement. Dix hommes seront donc chargés de faire disparaître l’énorme rocher si les travaux durent quant à eux environ quatre mois. Une façon pour le BNGRC de mieux se préparer pour faire face à l’arrivée de la saison des pluies d’après toujours les explications du Dr Andriamirado.

Constructions. Hier, la descente à Tsarahasina, Ambohimangakely, était également l’occasion d’observer la prolifération des constructions illicites. Un phénomène qui gagnerait du terrain si l’on s’en tient aux explications de Fidèle Rakotoarijaona, président du fokontany Tsarahasina. “Beaucoup de gens font des constructions illicites sur des terrains domaniaux. Ils n’ont pas le courage de se présenter au fokontany, encore moins auprès de la commune mais sont présents lorsque les catastrophes surviennent”. Le président du fokontany Tsarahasina de continuer : “ Le fokontany est actuellement en plein expansion. Des gens viennent s’implanter ici en plus des 3.600 personnes qui forment la population locale”. Une situation difficilement gérable d’après toujours les dires de Fidèle Rakotoarijaona avec le flux de migrants. Pour en revenir au bloc rocher, les travaux de décapage ont commencé hier et  sont coordonnés par le BNGRC, le district d’Avaradrano et le fokontany de Tsarahasina. Si les éboulements meurtriers d’Ampamarinana sont encore présents dans les subconscients des Tananariviens, le risque serait évité pour le fokontany de Tsarahasina.

José Belalahy

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.