Projections climatiques pour Madagascar : 2030 : plus chaud et plus sec

Pour pouvoir faire face au changement climatique dans les prochaines années, il est important d’améliorer la production et la compréhension des informations sur le climat. Un atelier de présentation des nouvelles projections climatiques de Madagascar s’est donc tenu à l’hôtel Panorama Andrianarivo le vendredi 13 septembre.

Disposer des informations importantes sur l’évolution du climat et intégrer la dimension résilience climatique dans les documents et outils de planification pour le développement, sont les deux points essentiels qui ont poussé le gouvernement malgache à améliorer et à mettre à jour ses projections climatiques. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre des activités du programme pilote pour la résilience climatique (PPRC), financé par les fonds d’investissement climatique de la Banque mondiale et mise en œuvre par la CPGU (cellule de prévention et gestion des urgences).

1.2°C de plus en 2030. D’après les données sur la précipitation et la variation de la température dévoilées hier à l’hôtel Panorama, le climat va nettement changer à Madagascar d’ici onze ans. Pour les Hautes Terres Centrales par exemple, les précipitations baisseraient de 5.1 millimètres, la température maximale augmenterait de 1.2°C et la température minimale baisserait de 1.2°C. Et ces chiffres deviendront de plus en plus importants au fil des années, en 2080 par exemple, la baisse des précipitations sera de 11.8 millimètres. Toutefois, grâce à l’accès à ces données, le gouvernement peut mettre en place des mesures d’atténuation des effets du changement climatique.

Les projections du changement climatique à des échelles dynamiques appropriées répondant aux besoins des secteurs ont été développées par la Direction Générale de la Météorologie (DGM) et le Bureau national des changements climatiques, du carbone et de la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (BN CCCREDD+) avec l’appui technique du Regional Integrated Multi-hazard Early Warming System (Rimes). Avec les scénari climatiques, il est possible de prévenir les impacts négatifs majeurs des changements climatiques tout en favorisant un développement résilient au climat, mais également de répondre aux besoins spécifiques de Madagascar afin d’asseoir une meilleure réduction des risques de catastrophes et d’adaptation au changement climatique.

Anja RANDRIAMAHEFA

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.