Ordre national des psychologues de Madagascar : Un premier congrès pour parler de la psychologie à Madagascar

Jacaranda

Le premier congrès de l’Ordre national des psychologues de Madagascar (ONPM) a eu lieu hier à l’Akademia Malagasy Tsimbazaza. C’est l’occasion pour les psychologues de parler de leur cadre de travail, des réalités malgaches, c’est-à-dire la place et les apports des psychologues praticiens dans la vie des Malgaches mais aussi de présenter les résultats de deux travaux de recherche en psychologie menés dans le pays.

Dans le premier volet dédié au cadre de travail du psychologue, plusieurs points ont été abordés. Olivier Rakotomalala a, par exemple, fait savoir que le psychologue est un professionnel porteur de valeurs professionnelles au sujet de la déontologie du psychologue. Ainsi, le respect de ces valeurs par ce professionnel est la garantie de la sécurité du public. Pour sa part, Hoby Andriamiharimanana s’est exprimée sur les attitudes et le savoir-être du psychologue. Elle a expliqué que comme ce métier est délicat, le psychologue doit détenir plusieurs qualités pour ne citer que l’empathie, l’ouverture d’esprit ou encore le sens de l’écoute. Ensuite, en ce qui concerne les réalités malgaches, le lien de la psychologie avec la culture malgache, le fait que peu d’entreprises sollicitent l’expertise d’un psychologue, la forte demande en milieu hospitalier et l’efficacité de la psychothérapie par l’EMDR ( Eye movement desensitization and reprocessing) ont été exposés par les membres de l’ONPM.

Enfin, le dernier volet de ce premier congrès était dédié aux résultats des recherches menées à Madagascar. Sitraka Rakotondrasoa a donc présenté, lors de cet événement, son étude sur le stress des parents d’enfants autistes. Elle a mis en exergue que le niveau de stress parental chez les parents malgaches est très élevé par rapport à la norme, ce qui amène à penser que le besoin d’accompagnement et de soutien psychologique des parents autistes est primordial. Quant à Giovanni Andriamanantena, il s’est intéressé à l’influence de la relation superviseur/employé sur la perception de justice et les comportements de citoyenneté organisationnelle. Il dit que ces deux paramètres jouent un rôle important sur la performance individuelle des collaborateurs au sein d’une organisation.

Anja RANDRIAMAHEFA

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.