Affaire marmites malgaches à La Réunion : Danger pour la santé ou protectionnisme économique ?

La vente des marmites malgaches est actuellement interdite dans l’île de La Réunion.

Indignations, spéculations parfois réactions primaires, la décision de retirer les marmites malgaches du marché réunionnais continue de faire parler d’elle.

Le retrait des marmites malgaches du marché réunionnais a provoqué de nombreuses vagues de réactions dans la Grande Île comme ce fut le cas à l’île de La Réunion. A titre de rappel, une publication sur le site d’information en ligne linfo.re en date du 24 septembre dernier a fait savoir que les autorités réunionnaises ont décidé d’interdire la vente des marmites originaires de Madagascar depuis le 20 septembre de cette année. Le site d’évoquer qu’une « étude menée aurait révélé que des plombs en quantité supérieure aux limites légales sont présents dans les marmites malgaches ». L’étude précisant, selon toujours les informations publiées sur le site d’information en ligne, que « les marmites malgaches représentent un réel danger pour la santé de leurs utilisateurs ». Le plomb libéré dans les aliments serait 3 à 4.600 fois supérieures à la limite autorisée.

Wait and see. Face à une telle situation, de nombreux observateurs attendent la réaction du gouvernement, plus précisément celle du ministère concerné. Une source bien informée d’apporter quelques réponses en expliquant que « le ministère s’active actuellement à déceler le vrai du faux de cette affaire ». Des descentes sur terrain seraient actuellement menées dans des régions productrices de ces ustensiles de cuisine. « Le ministère essaie de mener ses propres études pour vérifier les thèses avancées par les autorités réunionnaises. Ce, pour savoir si les marmites malgaches présentent réellement un danger pour la santé de ceux qui les utilisent ». Notre source également de préciser la « portée diplomatique de la chose ». « Il n’est pas stratégique de se précipiter dans des déclarations sans fondement. Dans cette affaire, la prudence est de mise afin d’éviter tout incident diplomatique. Ce qui est sûr c’est que le gouvernement via le ministère concerné fera sa propre déclaration une fois les résultats des études en mains et validés ». Quoi qu’il en soit, la question se pose : si les marmites produites à Madagascar présentent réellement des dangers pour la santé des utilisateurs, les séquelles auraient déjà dû être observées chez les Malgaches et déclarées par les autorités compétentes ?

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Le seuil de l’effet observable peut prendre des années en fonction de la vulnérabilité de chacun. L’utilisation d’aluminium de tout bord ainsi que la porosité des produits fabriqués présentent des risques enormes. Tester donc aussi les produits SEB pour voir la différence !

  2. Soyons honnêtes, il est vrai que l’aluminium utilisé dans la confection de ces ustensiles sont de récupération : Blocs-moteur et autres d’où la présence d’alliages. L’AS4G est l’aluminium préconisé pour le coulage des matériels de cuisine.
    Bonne continuation !

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.