Baccalauréat : Les résultats attendus fin octobre

Les absents aux épreuves écrites du baccalauréat ont été assez nombreux durant la première journée, hier : 97 sur 2639 inscrits au centre d’examen du Lycée Moderne Ampefiloha, et 59 sur 1645 inscrits au centre J.J. Rabearivelo.

 L’absence aux épreuves d’hier au baccalauréat, est synonyme d’élimination pour les candidats concernés, ainsi que pour ceux déjà absents lors des épreuves d’EPS (éducation physique et sportive). C’est le cas pour un candidat au centre d’examen au Lycée J.J. Rabearivelo. Le chef de centre Fanomezantsoa Randrianambinina explique : « Les réglementations sont claires. Ce candidat n’a pas passé les épreuves d’éducation  physique et en l’absence d’un certificat médical émis par un médecin habilité à le faire, affirmant que le candidat est inapte, et l’autorisant à passer les épreuves théoriques d’EPS, il n’est pas autorisé à passer les épreuves écrites ». Comme l’épreuve d’EPS est déjà éliminatoire si le candidat obtient un zéro en étant absent, il est déjà considéré comme éliminé de ces examens de la session 2019.

Visites. La première journée d’ hier n’a pas connu d’incidents majeurs. Les oublis ou les pertes des convocations figurent parmi les petits incidents observés. La ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, d’un côté, et le président de l’Université d’Antananarivo de l’autre, ont effectué une visite dans plusieurs centres d’examen de la capitale afin de s’assurer du bon déroulement des épreuves. Si la ministre Blanche Nirina Richard a visité dès 6h du matin le centre du lycée technique d’Alarobia, puis ceux du Lycée moderne d’Ampefiloha (LMA) et du lycée Jules Ferry à Faravohitra, et enfin à l’Institution Sainte Famille Mahamasina, le Pr Mamy Ravelomanana pour sa part, a visité les centres d’examen du Collège Saint Michel Amparibe, ceux du LMA et du LTC Ampefiloha, le Lycée Saint François Xavier Antanimena, ainsi que le centre de l’ESCA Antanimena. Des visites ayant permis de constater le bon déroulement des examens, hormis quelques petits problèmes, tels le manque d’effectifs chez les surveillants de cours dans certains centres, ou des cas d’ennuis de santé chez plusieurs candidats. Des problèmes rapidement résolus par les responsables des centres d’examen.

Corrections. Les épreuves écrites du baccalauréat s’enchaîneront  jusqu’à jeudi prochain, voire vendredi pour les épreuves théoriques d’EPS. Durant toute la durée des examens, les calculatrices scientifiques programmables, ainsi que les téléphones mobiles sont strictement interdits dans les salles d’examen. Seuls le brouillon, la feuille de copie et les stylos doivent se trouver sur les tables où composent les candidats. Dans plusieurs jours, l’étape suivante sera celle des corrections. Celles-ci ne débuteront qu’après l’achèvement de toutes les épreuves, dont la deuxième série d’épreuves pour les candidats au baccalauréat technique ou professionnel qui se tiendra du 7 au 10 octobre. « Les correcteurs sont en conclave dans un lieu tenu secret et ce, pour les deux ou trois semaines que dureront les travaux de correction », explique le Pr Mamy Ravelomanana, tout en avançant d’ores et déjà que les résultats sont attendus avant la fin du mois d’octobre. Pour Antananarivo,  plus de 73 000 candidats sont inscrits, dont un benjamin de 12 ans et un doyen de 64 ans.  Sur l’ensemble du territoire, 174 760 candidats passent cette année le baccalauréat. Ils sont répartis dans 299 centres d’examen.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.