Enseignement supérieur : Vakinankaratra aura bientôt son université

Jacaranda
L’actuel Institut d’Enseignement Supérieur d’Antsirabe Vakinankaratra qui entend devenir une université de référence de Madagascar.

L’Institut d’Enseignement Supérieur d’Antsirabe Vakinankaratra ou IESAV est en marche pour devenir une université.

« Les travaux vont bientôt commencer et j’ai l’espoir que nous ferons le nécessaire pour rendre opérationnelle l’Université du Vakinankaratra à la prochaine rentrée universitaire ». Ce sont là les propos du Président Andry Rajoelina lors de son discours officiel en marge de la pose de première pierre pour la construction du campus universitaire de Vakinankaratra à Antsirabe samedi dernier. Devant être un « modèle » en matière de « manara-penitra », l’université de Vakinankaratra devrait être dotée de « mobiliers modernes et de salles  numériques ». Ce à quoi le Président de la République de préciser « toutes les connexions seront gratuites ». Devant être construite sur un terrain de 12 Ha, la future université devrait permettre de résoudre les problématiques liées à la faible capacité d’accueil des universités malgaches. Comme l’a noté Andry Rajoelina « Madagascar compte environ 80 000 nouveaux bacheliers chaque année. Les universités ne peuvent toutefois absorber qu’environ 20 000, d’où la question, où vont les 60 000 autres ? ».  Une problématique confirmée par le Pr Eddie Franck Rajaonarison, directeur de l’IESAV, qui note que : « environ 500 étudiants qui se sont inscrits dans la mention Gestion de l’IESAV ont dû être refusés faute de capacité d’accueil ». Avec vingt-deux mentions et une quarantaine de parcours, l’on imagine le nombre d’étudiants « refoulés » par l’Institut en question.

Chemins. L’Institut d’Enseignement Supérieur d’Antsirabe Vakinankaratra a fait un long chemin depuis l’année 2013 (ouverture). Avec ses quelques 1450 étudiants, l’université en devenir souffre encore actuellement d’un « manque manifeste d’infrastructures ». « C’est ce manque d’infrastructures qui a ralenti le développement de l’IESAV. C’est ce problème qui a fait que l’on n’a pas encore pu avoir le statut d’université » déplore le Pr Eddie Franck Rajaonarison, directeur de l’IESAV. Avant d’expliquer « le manque d’infrastructures est également à l’origine du faible capacité d’accueil de notre institut. Nous sommes contraints de refuser des étudiants à nos grands regrets ». Outre l’insuffisance de matériels, l’IESAV serait encore handicapé par « l’insuffisance d’enseignants ». « L’institut ne dispose pas assez d’enseignants. La majorité d’entre eux étant d’Antananarivo, nous espérons avoir plus d’enseignants originaires de la région Vakinankaratra dans les années à venir » note Fetra, ancien président des étudiants de l’IESAV. Le directeur du même institut faisant quant à lui savoir « l’IESAV compte actuellement 22 enseignants titulaires et 170 enseignants vacataires ». Prévue être construite d’ici la prochaine année universitaire, l’université de Vakinankaratra entend être une référence à Madagascar. D’ici là, l’on se demande comment l’Etat va faire pour rendre l’université opérationnelle d’ici le début de l’année universitaire.

José Belalahy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.