Malnutrition aigüe modérée dans le Sud : 28 tonnes d’aliments spécialisés pour traiter 6600 enfants

Jacaranda

44% des décès d’enfants à Madagascar sont liés à la sous-nutrition et un enfant sur deux âgés de moins de cinq ans, souffre de retard de

La remise officielle des aliments de supplémentation, hier, à la Résidence du Japon à Ivandry.

croissance, résultant de la malnutrition chronique, tandis que des milliers d’enfants souffrent périodiquement ou régulièrement de malnutrition aigüe, notamment dans le Grand Sud.

 1884 cartons d’aliments de supplémentation prêts à l’emploi (ASPE), destinés à traiter la malnutrition aigüe modérée de 6600 enfants et femmes enceintes et allaitantes dans le Grand Sud de Madagascar. C’est ce qui a été officiellement remis hier, par l’ambassadeur du Japon à Madagascar, Ichiro Ogasawarta au représentant du PAM (Programme Alimentaire Mondial), Moumini Ouedraogo, en présence du coordonateur national de l’ONN (Office national de nutrition) le Dr Solofonirina Lucie. Ces cartons d’ASPE, représentant 28 tonnes d’aliments spécialisés, s’inscrivent dans le cadre d’un projet financé par le Japon à hauteur de un million de dollars, actuellement en cours de réalisation (depuis avril 2019, pour une période d’une année). Objectif : apporter une assistance alimentaire et nutritionnelle d’urgence aux ménages affectés par l’insécurité alimentaire dans les régions du Sud de Madagascar, et renforcer les capacités des autorités et acteurs nationaux pour la préparation et la réponse aux urgences futures.

Sommet nutrition 2020 à Tokyo. « La malnutrition est malheureusement un problème très répandu particulièrement chez les enfants à Madagascar… Cette situation inquiétante freine la pleine réalisation du potentiel économique du pays », a affirmé l’ambassadeur du Japon, lors de la remise officielle des ASPE, hier.  Le problème, aussi vaste de complexe de la malnutrition, dépasse en effet, le seul domaine de l’alimentation et implique divers secteurs, allant de l’agriculture à la santé en passant par l’éducation, l’eau- assainissement-hygiène, et bien d’autres. Le Japon, intervenu dans le Sud de Madagascar en 2016 lors de la grande sécheresse qui a affecté cette partie de la Grande île, met en œuvre, depuis, plusieurs projets dans le domaine de la nutrition, dont celui auquel est associé cette remise d’ASPE pour soutenir les objectifs de l’IFNA (Initiative for Food ans Nutrition security in Africa), lancée en 2016 à Nairobi lors de la sixième Conférence de Tokyo pour le développement en Afrique ou TICAD VI). En 2020, le Japon organisera le Sommet pour la nutrition à Tokyo, avec dans le viseur, l’état des lieux sur la situation nutritionnelle dans le monde et le renforcement des initiatives internationales déjà mises en place. Un rendez-vous international auquel Madagascar devra répondre présent.

Hanitra R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.