Sexualité des jeunes : Des jeunes filles sexuellement actives avant l’âge de 15 ans

Jacaranda
: Le niveau de connaissance des moyens de prévention du risque de contracter le VIH reste faible à Madagascar. (crédit photo : Princy)

L’enquête par grappes à indicateurs multiples (MCIS) Madagascar 2018 de l’Institut national de la statistique (Instat) portant sur le VIH et les comportements sexuels dit que, 17 % des jeunes filles entre 15 à 24 ans ont eu des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans. 

Les jeunes filles ayant eu des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans sont beaucoup plus représentées en zones rurales (29 %) qu’en zones urbaines (11 %). Et selon les résultats publiés par l’UNICEF, ce sont également les jeunes adolescentes considérées parmi les plus pauvres sur la base de l’indice de bien-être économique et celles qui ont le moins de niveau d’instruction qui passent à l’acte sexuel avant leur quinzième année. 42 jeunes femmes de 15 à 24 ans de la région Ihorombe sont par exemple concernées par le rapport sexuel avant 15 ans tandis que deux jeunes filles ont été recensées dans la région Analamanga. Et encore, les rapports se passent de préservatifs pour 7 % des adolescentes de 15 à 19 ans, et 2% des jeunes femmes de 20 à 24 ans. A Madagascar, 69 % des jeunes femmes de 15 à 24 ans  sont sexuellement actives et 81 % des femmes de  15 à 49 ans.

Connaissance du VIH. Outre les cas de grossesse précoce, il y a aussi la question du VIH Sida qui est un point focal dès qu’on parle de la sexualité chez les jeunes. Dans cette enquête de l’Instat, il est dit que 31 % des jeunes femmes de 15 à 24 ans vivant en milieu urbain connaissent l’existence du virus VIH. Et encore, parmi celles qui vivent en zones urbaines, il y a celles qui affichent un niveau d’instruction bas ; seulement 5 % de ces dernières ont le niveau de connaissances requises pour prévenir les risques de contraction du VIH. Pour le dépistage du SIDA, au cours d’une année,  2 % des jeunes filles de 15 à 19 ans ont été testées pour le VIH sur l’ensemble du territoire. Et toujours d’après les résultats de cette enquête, la région de Diana enregistre le plus de femmes ayant subi un test de dépistage en douze mois avec dix femmes de 15 à 49 ans. A Analamanga, on en a compté sept.

Chez les jeunes garçons, 10 % de ceux âgés entre 15 et 24 ans ont avoué avoir eu des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans. 2 % seulement daignent utiliser un préservatif lors des rapports sexuels pour les garçons âgés de 15 à 19 ans contre 4 % pour les jeunes âgés de 20 à 24 ans. Et là encore, les plus grands nombres de jeunes hommes qui sont passés à l’acte avant 15 ans sont localisés dans les régions loin des Hauts Plateaux : 25% dans l’Androy, 21% à Atsimo-Andrefana, 17% à Bongolava et 18% à Melaky. Dans la région Analamanga, le rapport sexuel avant l’âge de 15 ans concerne 8% des garçons de 15 à 24 ans.

Anja RANDRIAMAHEFA

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.