Programme alimentaire mondial : 550 000 dollars contre la malnutrition


ONN, PAM, le gouvernement américain et le ministère de la Santé Publique, unis pour lutter contre la malnutrition à Madagascar. (Crédit photo : Princy)

Pour faire face à la malnutrition dans le sud de Madagascar, le gouvernement américain a offert un montant de 550 000 dollars au Programme Alimentaire Mondial (PAM) pour acheter et distribuer des compléments alimentaires à destination de 15 550 enfants atteints de la malnutrition dans ce pays.

Cette partie de la Grande Île entre actuellement dans la période de soudure, c’est-à-dire une période où il y a moins de nourritures et moins de variétés alimentaires. Ainsi, une étude récente prévoit l’avènement de la malnutrition dans cette région. C’est donc pour cette raison que le gouvernement américain, par l’intermédiaire du programme Food For Peace de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID), a apporté une contribution de 500 000 dollars au PAM pour traiter les enfants de moins de cinq ans.

Au chevet des enfants. Les Etats-Unis sont les principaux donateurs en matière de secours d’urgence aux familles touchées par la grave sécheresse qui sévit dans le sud de Madagascar depuis 2015 selon l’Ambassadeur américain Michael P. Pelletier. « D’après les dernières prévisions de la situation de sécurité alimentaire, force est de constater que ,des aides supplémentaires sont nécessaires. Ces fonds permettront de traiter 15 550 enfants qui souffrent de malnutrition dans les huit districts les plus touchés par la sécheresse dans les régions Androy, Anosy et Atsimo-Andrefana » a-t-il continué pendant son allocution dans les locaux de l’Office National de la Nutrition de Madagascar (ONN).

140 tonnes de compléments alimentaires. Cette somme allouée par le gouvernement américain servira à acheter 140 tonnes de compléments alimentaires prêts à l’emploi (RUSF). A noter que le RUSF est un complément alimentaire hypercalorique, riche en vitamines et en minéraux. Il est principalement utilisé pour prévenir ou traiter la malnutrition des populations vulnérables. Et toujours selon les explications des responsables, c’est un fabricant local à Antananarivo qui sera le fournisseur exclusif de l’intégralité de ces compléments alimentaires.

La malnutrition aigüe chez les enfants du sud est influencée par de nombreux facteurs selon les spécialistes du PAM et de l’ONN. On peut citer un apport alimentaire insuffisant, une faible diversité alimentaire, un faible accès aux services de santé et à l’eau potable, ou encore une prévalence élevée des maladies comme la diarrhée, les infections respiratoires aigües, la rougeole ou encore le paludisme. Puis concernant la malnutrition chronique à Madagascar, les régions du centre (Vakinankaratra, Amoron’i Mania, Bongolava et Haute Matsiatra) sont en zone rouge d’après la coordonnatrice nationale de l’ONN, Lucie Solofonirina. Il convient donc de sensibiliser davantage la population de ces régions sur le danger de la malnutrition chronique.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.