Journées nucléaires 2019 : La science nucléaire pour le développement de Madagascar


Madagascar est protégé contre la radioactivité même s’il faut rester vigilant car l’exposition à des éléments radioactifs entraîne diverses maladies dont le cancer. (crédit photo : Princy)

La cérémonie d’ouverture des Journées nucléaires 2019 a eu lieu hier à l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires à Ankatso. L’occasion pour les experts dans ce domaine de mettre en valeur et d’exposer au grand jour les impacts positifs de l’énergie nucléaire.

« L’objectif de ces journées est la promotion de la science nucléaire mais aussi de ce qu’elle peut apporter au développement du pays », a expliqué le Directeur Général de l’INNSTN, le Pr. Joël RAJAOBELISON pendant son discours lors de la cérémonie d’ouverture officielle des Journées Nucléaires 2019. Il s’agit ici d’une utilisation pacifique des sciences nucléaires pour le développement de Madagascar, notamment dans le secteur de l’agriculture, de l’élevage, de l’eau, des mines et de la santé selon les intervenants rencontrés sur place. Le Pr. Joël RAJAOBELISON a d’ailleurs notifié que la science nucléaire a une très mauvaise réputation auprès de la population, le plus souvent associée à des bombes dévastatrices. « Or, cette science comprend de nombreux points positifs qui permettent de servir les intérêts du peuple malgache, et c’est ce qu’on devrait promouvoir », a-t-il dit. Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le Pr. Blanche Nirina RICHARD a rejoint cette idée en disant que via ces journées, le public pourra progressivement comprendre  les impacts positifs de l’utilisation pacifique des techniques nucléaires. Elle a également ajouté que la coopération entre Madagascar et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) permet l’atteinte des objectifs du MESUPRES qui sont l’enseignement de qualité pour tous, et une recherche scientifique de haut niveau pour le développement.

Contribution de l’AIEA. L’Agence Internationale de l’Energie Atomique dont Madagascar est membre depuis 1976, à travers ces journées, a fait un don d’équipements et matériels pour les laboratoires malgaches. Ainsi, des équipements de terrain pour la recherche agronomique et pour la productivité animale ont été officiellement remis au Laboratoire de Physiologie Végétale de la Faculté des Sciences d’Antananarivo, et à la FOFIFA (Centre National de la Recherche Appliquée au Développement Rural). Scintillomètre et spectromètre avec logiciel de traitement ARGIS pour l’exploration et l’exploitation de l’Uranium, ont été également offerts à l’OMNIS (Office of National Mines and Strategic Industries). Mais encore, l’INSTN et le Service de Médecine Nucléaire du CHU Andohatapenaka recevront aussi d’autres matériels utiles pour la protection contre la radioactivité et divers analyseurs d’éléments. Puis outre les appareils, il convient de noter que plus de 500 techniciens malgaches ont suivi les différents ateliers proposés par l’AIEA ces dernières années. Ceci dit, le Programme Management Officer de l’AIEA a demandé au gouvernement malgache de faciliter la mission de son collègue, responsable du service communication de la coopération technique, qui consiste à évaluer les impacts des projets de la coopération technique à Madagascar. Une demande qui a été bien reçue par la ministre. Mais ce n’était pas l’unique requête de la journée puisque le Directeur Général de l’INSTN a lui aussi évoqué les longues procédures à la douane concernant l’arrivée des dons de l’AIEA au pays, il invite le gouvernement  à voir s’il existe des solutions de dédouanement pour faciliter les transferts des équipements et matériels.

Madagascar et la technologie nucléaire. La technologie nucléaire n’est pas chose nouvelle pour Madagascar. « Madagascar est membre de l’AIEA depuis 1976 et a déjà une tradition nucléaire » a tenu à préciser le PMO de l’AIEA, Abdou NDIATH. Et cela va sans doute s’améliorer puisque la journée d’hier était également l’occasion pour l’INSTN de dévoiler une nouvelle promotion de jeunes étudiants désormais radioprotectionnistes. Enfin, le gouvernement malgache représenté par le ministre en charge de l’Enseignement supérieur et l’AIEA a fait savoir que, la rédaction du Programme Cadre National pour le cycle 2020-2024 sera finalisée durant ces journées qui prendront fin le 29 novembre 2019.

Anja RANDRIAMAHEFA

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.