Lutte contre la malnutrition : Des entreprises privées emboîtent  le pas à d’autres

Jacaranda
Thierry Nohasiarivelo, secrétaire exécutif de Sun Business Network.

Des entreprises privées se sont rendu compte qu’on ne peut pas laisser l’Etat malgache tout seul, combattre la pauvreté et la malnutrition galopante. Les chiffres des Nations unies sont éloquents, indiquant le taux de la pauvreté, toujours autour de  80% à Madagascar. Ce qui est intolérable.

Thierry Nohasiarivelo, secrétaire exécutif du Sun Business Network (SBN), a expliqué le 29 novembre dernier à la Chambre de Commerce de Toliara : « Quand la population n’arrive pas à se nourrir correctement, le rendement de travail diminue sensiblement. Elle est sujette à différentes maladies, d’où la nécessité d’une bonne nutrition pour parer à la carence ». Avec l’appui du Programme Alimentaire Mondial (PAM), Thierry Nohasiarivelo parcourt  le pays à l’affût  de membres potentiels, susceptibles d’étoffer la plateforme SBN ou «Anjaramasoandro», pour lutter contre la malnutrition dans le pays. Il peut déjà compter sur les 12 membres partenaires depuis 2016, aux environs d’Antananarivo tels Homéopharma, Nutrizaza, Tanjakazaza, Moringa etc.

Les Nations  unies se sont fixé comme objectif la « Faim Zéro » en 2030 dans le cadre des Objectifs de Développement Durable (ODD). Le PAM et ses ramifications vont travailler durement ces dix dernières années pour atteindre l’objectif, « pouvoir manger à sa faim », beaucoup de plaidoiries, autrement dit, encore « du pain sur la planche », raison pour laquelle la SBN s’y attelle  dès maintenant.

Charles RAZA

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.