Promotion de l’emploi : L’agence nationale en gestation

Jacaranda
Trouver un emploi est une chose, en trouver un qui soit décent en est une autre.

Le « pôle emploi malgache » devrait voir le jour l’année prochaine, si l’on se réfère aux explications du ministère en charge de l’emploi. 

La mise en œuvre du travail décent représente encore un long chemin pour Madagascar. De nombreux défis se dressent devant la noble cause, certes, mais les avancées accomplies jusqu’ici rendent optimiste. C’est dans cette optique d’optimisme que Gisèle Ranampy Dama, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales, a annoncé durant la 14ème réunion régionale africaine de l’OIT (Organisation Internationale du travail), qui s’est tenue du 3 au 6 de ce mois à Abidjan (Côte d’Ivoire), que « l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi est en cours d’instauration ». Jointe au téléphone pour de plus amples informations concernant l’organisme, la ministre Gisele Ranampy a fait savoir que « l’instauration devrait être effective l’année prochaine, soit en 2020 ». Eudoxie Rasoatsiangizina, directrice générale de la promotion de l’emploi (DGPE) auprès du même département ministériel,quant à elle d’expliquer que « l’agence devrait être un organisme rattaché au ministère ». Que côté rôles et attributions, « elle serait l’équivalente publique des agences de recrutement et de placement privé ». En ce sens, l’agence nationale « voudrait être un intermédiaire entre les offres et les demandes d’emploi dans la Grande île ». Profitant de l’occasion de l’interview téléphonique, la DGPE de noter que « la mise en place de l’organisme devrait également permettre de renforcer les contrôles relatifs aux migrations du travail ».  

Déclaration. La 14ème réunion régionale africaine de l’OIT organisée à Abidjan (Côte d’Ivoire) était l’opportunité pour des délégués gouvernementaux, employeurs et travailleurs de 49 pays africains de fixer les grandes priorités pour la région de l’Afrique concernant l’avenir du travail fondé sur la justice sociale. Ainsi, les pays africains présents à la réunion s’engagent à « faire du travail décent et de l’emploi productif une réalité pour la jeunesse en Afrique ». Ce, en « développant les compétences, les technologies et la productivité en tant qu’outils essentiels pour améliorer l’avenir du travail dans le continent ». Outre la transformation de l’économie rurale informelle pour y instaurer le travail décent, les pays africains participant à la 14ème réunion régionale africaine de l’OIT se sont également engagés à « renforcer les capacités de tous à tirer parti des possibilités offertes par un monde du travail en mutation ». Si les plans de miseen œuvre desdites priorités relèvent de chaque pays, donc encore en attente, l’instauration de l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi serait imminente. « Le projet relatif au cadre juridique devrait bientôt être présenté au conseil des ministres », avance la DGPE. Si la volonté de régulariser l’emploi est là, il conviendrait ne pas commettre les mêmes erreurs rencontrées par « pôle emploi France ».

José Belalahy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.