Gare routière Andohatapenaka : Service sanitaire proposé aux chauffeurs de taxis-brousses

Affluence en hausse attendue à la Gare routière Andohatapenaka  durant la période des fêtes.

La santé et la sobriété des chauffeurs de taxis-brousses doivent constituer une priorité afin de garantir la sécurité des passagers.

Plus de 270 véhicules par jour prennent le départ à la gare routière d’Andohatapenaka durant la haute saison, soit au moins 5000 passagers par jour dont la vie se trouve entre les mains des chauffeurs de taxis-brousses. Raison pour laquelle, l’état de santé et la sobriété des conducteurs de véhicules de transport de voyageurs relèvent d’une importance capitale. En cette période de veille des fêtes de fin d’année durant laquelle, l’affluence est  particulièrement importante dans les gares routières , le ministère de la Santé publique à travers la direction en charge des maladies non transmissibles, proposent un service particulier à la gare routière d’Andohatapenaka à partir de ce jour, jusqu’à la veille de Noël. S’adressant aux chauffeurs de taxis-brousses en partance, le service proposé consiste  à vérifier l’état de santé des chauffeurs, entre autres la tension artérielle, la vision, ou encore l’état de fatigue ou de stress, ainsi que d’autres maladies ou anomalies en lien avec la conduite de véhicule. Des médecins sont ainsi présents à la gare routière d’Andohatapenaka, pour prodiguer des conseils ou prescrire des traitements aux chauffeurs en cas de besoin. Des médicaments sont également disponibles pour certains types de pathologie. Le tout, gratuitement.

« Les chauffeurs qui effectuent des conduites de nuit doivent avoir un excellent niveau de concentration et une bonne vision,  et doivent avoir suffisamment de temps de récupération avant d’entamer le voyage retour », expliquent les médecins. Le manque de repos du conducteur de véhicule avant d’entamer un long trajet peut s’avérer dangereux. Le recours aux boissons énergisantes ou autres substances stimulantes supposées permettre à l’organisme de mieux supporter la fatigue ou le manque de sommeil, sont extrêmement trompeur, a-t-il été souligné. L’abus des substances tel le khat, qui procurent des sensations d’euphorie,  pourrait conduire le chauffeur consommateur à adopter des comportements inadaptés, voire dangereux. Néanmoins, c’est la consommation d’alcool, d’ailleurs interdite par la loi en vigueur, qui reste la plus dangereuse, car affecte les capacités physiques et cognitives en causant un déficit au niveau de la concentration et des réflexes ; et conduit à des comportements dangereux telle la vitesse excessive, à l’origine d’accidents.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.