Malnutrition aigüe modérée : La Corée du Sud à la rescousse

La remise symbolique du demi-million de dollars par l’ambassadeur de la République de Corée SEM Lim Sang Woo, au représentant du PAM, Moumini Ouedraogo en présence du coordonnateur national de l’ONN, le Dr Lucie Solofonirina.

500.000 dollars viennent d’être remis officiellement au PAM (Programme Alimentaire Mondial) par la Corée du Sud dans le cadre de son soutien à la réponse à la crise nutritionnelle observée dans le sud de Madagascar.

Une partie de cette somme, remise au PAM à titre de don, servira à l’achat de 70 tonnes d’aliments de supplémentation prêts à l’emploi pour traiter la malnutrition aigüe modérée chez 7800 enfants des trois régions du sud, à savoir Atsimo Andrefana, Anosy et Androy, durant l’actuelle période de soudure de décembre 2019 à février 2020. Ces trois régions, rappelons-le, sont régulièrement confrontées au problème de sécheresse persistante, exposant les populations, et en particulier les enfants et les femmes, à la malnutrition et à l’insécurité alimentaire. Cette aide contribuera ainsi à limiter l’étendue du phénomène d’insécurité alimentaire et empêcher la dégradation de la situation nutritionnelle des populations concernées.

Urgence. Présent sur le terrain à plusieurs reprises l’an dernier, l’ambassadeur de la République de Corée Lim Sang-woo, a eu l’occasion de constater les réalités du terrain. « J’ai vu de mes propres yeux la gravité et l’urgence de répondre à la crise nutritionnelle qui évolue dans cette région », a-t-il affirmé lors de la cérémonie de remise symbolique du demi-million de dollars au PAM. Ce don entre dans le cadre du projet dénommé « Assistance alimentaire et nutritionnelle d’urgence aux ménages affectés par l’insécurité alimentaire » dans le sud de Madagascar. La réponse à l’urgence est en cours depuis le mois de décembre 2019 pour subvenir aux besoins nutritionnels des populations durant la période de soudure, en collaboration avec l’ONN (Office national de nutrition) et d’autres organisations non gouvernementales.

 Ampanihy et Bekily. D’après le PAM, le système de surveillance nutritionnelle du troisième trimestre 2019 a montré que, le district d’Ampanihy est resté en situation d’urgence depuis 2018 tandis que le district de Bekily est classé en situation d’alerte nutritionnelle. Rappelons que 44% des décès infantile à Madagascar sont associés à la sous-nutrition. Plus de 100 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë modérée, sont pris en charge chaque année dans les régions du sud.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.