Maladie porcine à Ambilobe : Le transport de porcs vivants interdit

Les porcs sont décimés dans la localité d’Ambilobe. (Photo d’archives)

Le transport de porcs vivants hors du district d’Ambolibe est interdit jusqu’à nouvel ordre, après le sombre épisode de maladie qui a décimé les bêtes des éleveurs de cette ville la semaine dernière. De même pour le transport de viandes de porc provenant du même district. Les spécialistes au sein du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche mènent actuellement une enquête sur place afin de préciser la nature de cette maladie à forte suspicion de peste porcine africaine. Pour l’instant, les autorités vétérinaires ne parlent pas de début d’épizootie, le cas d’Ambilobe étant pour le moment limité à ce district.

Pris de peur. Sur le marché, les viandes de porcs malades sont, bien entendu, interdites à la vente et des arrestations de contrevenants, vendant de la viande douteuse, ont déjà eu lieu la semaine dernière. De toute manière, la majorité des consommateurs, pris de peur et doutant de la qualité de toutes les viandes de porc dans cette zone, préfère pour l’instant s’abstenir. Les craintes des consommateurs s’étendent jusqu’aux produits fabriqués à partir de la viande de porc, telles les charcuteries. Dans le milieu de la restauration, pour les voyageurs également, la viande de porc se fait rare.

Dans l’expectative. Les pertes sont évidemment énormes pour les éleveurs de porcs à Ambilobe et cet épisode de maladie porcine affecte fortement la filière dans l’ensemble du district. Désemparés, les éleveurs n’ont d’autre choix que d’attendre les résultats des tests et des investigations effectués par les techniciens sur place. Pour rappel, la population d’Ambilobe craint, depuis le début de ce fléau, une éventuelle transmission de la maladie sur les humains en raison du nombre important des cadavres de porc sur les terrains vagues un peu partout, ou pire, jetés dans le fleuve Mahavavy.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.