EPP Ankadindambo à Ambohimangakely : L’alimentation scolaire endogène soutenue par le projet TaFiTa

Des parents engagés pour la réussite de leurs enfants, leur servant à manger en classe. (crédit photo : Fy Andriamanandratra)

À travers le projet TaFiTa (Tantsoroka ho an’ny Fitantanana ny Sekoly), l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA)  apporte son appui technique aux parents d’élèves et à la communauté de gestion des écoles primaires publiques (EPP) à Analamanga et Amoron’i Mania, pour la mise en place de cantines scolaires et d’une alimentation scolaire endogène. Une visite de l’EPP d’Ankadindambo a été effectuée hier pour constater ce qu’il en est.

Il ne s’agit pas ici de financer la construction de cantines, mais d’aider la communauté locale à gérer une telle disposition de manière à ce qu’elle soit pérenne, durable et bénéfique pour les enfants. Ainsi, depuis 2011, cette école publique d’Ankadindambo offre deux repas par semaine à ses élèves grâce à la contribution de la communauté et des parents d’élèves. Un bel exemple qui prouve qu’avec les moyens à notre disposition, nous pouvons déjà réaliser des projets pour le développement de l’éducation au niveau local.

Pour garder les élèves en classe. Selon les explications de la directrice de l’établissement, Andriatiana Lalasoa Randriamiharisoa : « cette cantine fonctionne grâce à une cotisation annuelle des parents, à hauteur de 5 000 ariary par parents. Et en plus de cela, nous avons également un jardin potager dont l’entretien est assuré par les enfants eux-mêmes. » Toujours selon cette dernière, la mise en place d’une cantine scolaire résulte d’une décision commune des parents et des responsables au niveau de l’établissement. « Nous nous sommes aperçus que si les enfants quittent l’école, c’est parce qu’ils ont faim. Nous avons donc décidé de mettre en place une cantine et depuis, le taux d’abandon a grandement diminué. Cette année, aucun élève n’a abandonné les bancs de l’école et les résultats se sont beaucoup améliorés », a-t-elle affirmé.

Implication des parents. Tout ceci est rendu possible grâce à la volonté et l’engagement des parents. En effet, lors d’une visite sur place, nous avons pu nous rendre compte que, ce sont les parents qui font tourner cette école. Le FEFFI (Farimbon’Ezaka ho Fahombiazan’ny Fanabeazana eny Ifotony), le comité de gestion de l’établissement scolaire, se compose des parents d’élèves. Même chose pour la préparation des repas au sein de la cantine scolaire et l’achat des fournitures pour l’école, les parents s’organisent tour à tour pour assurer les différentes tâches. Bien que l’école ne soit pas parfaite – notamment les infrastructures qui méritent quelques coups de pinceau – les responsables, les enfants et les parents sont contents de ce qu’ils ont pu construire avec l’appui technique de la JICA, et comptent bien continuer sur cette lancée. « Nous faisons ceci par amour pour nos enfants. Même si une aide reste la bienvenue, nous sommes prêts à poursuivre nos efforts dans l’amélioration des conditions dans cette école », a expliqué le président du FEFFI de l’EPP d’Ankadindambo.

Anja RANDRIAMAHEFA

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.