Journée de la radio : Les stations pour un « miara-manonja »

Les ondes à l’unisson. Ce jour, dans le cadre de la Journée mondiale de la Radio, les stations de radiodiffusion aussi bien nationales que privées, parleront d’une même et seule voix, dans le cadre du « Miara-manonja » de plusieurs heures au cours duquel elles partageront le même programme, essentiellement axé sur la célébration de cette journée de la radio, placée sous le thème « Nous sommes la diversité, nous sommes la radio ».

Rappelons que la genèse de la journée mondiale de la radio remonte à 2012 lorsque l’Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), voulant mettre en avant la capacité de la radio à être une plate-forme pour l’éducation et la liberté d’expression, mais également son rôle essentiel par temps de crise et face aux catastrophes, a appelé à célébrer le 13 février comme journée mondiale de la Radio, chaque année.  Car la radio, sans doute le média parmi les plus faciles d’accès (75% des ménages dans les pays en développement ont accès à la radio), parvient à atteindre un public diversifié et géographiquement éparpillé et mobile, tout en ne nécessitant qu’une technologie relativement simple.

Studio Sifaka. Outre l’action « Miara-manonja » des stations locales, la journée mondiale de la Radio sera également célébrée au Studio Sifaka. Celui-ci, sis à Andraharo, immeuble CAP 3000, est le fruit de l’initiative Gender and Youth Promotion Initiative (GYPI) du Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix (PBF), dont Madagascar bénéficie. Cet appui finance le projet « Sifaka – Tracer la voie de la Paix à travers la voix des Jeunes », mis en œuvre sur une période de 18 mois à travers la création d’un Studio neutre, indépendant et professionnel, dont les émissions sont développées pour les jeunes et par les jeunes. Ces émissions sont ensuite relayées par le biais d’un réseau de radios partenaires dans tout le territoire. Ce jour, ce studio recevra la visite des représentants du ministère de la Communication et de la Culture, du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme (HCDH), de l’UNESCO, et de la Fondation Hirondelle. Cette visite sera l’occasion pour les décideurs de soutenir le développement de l’accès à l’information par le biais de la radio, et de renforcer la mise en réseau et la coopération internationale entre radiodiffuseurs.

Hanitra R. 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.