Réchauffement climatique : 0,08% des gaz à effet de serre mondial attribués à Madagascar

Alors que la Chine et les Etats-Unis figurent parmi les pays les plus pollueurs, Madagascar, lui, ne dégage que 0,08% des gaz à effet de serre. Ce qui fait de la Grande île un des pays les moins pollueurs. Toutefois, la lutte contre le réchauffement climatique n’est pas l’affaire d’un seul pays, et il faut à tout prix limiter le réchauffement à 1,5° C. Le dépassement de ce seuil pourrait entraîner des conséquences catastrophiques irréversibles selon Zo Rakotomavo, ingénieur de la météorologie, lors d’une conférence sur le changement climatique qui s’est tenue hier à Ampandrianomby. 

C’est devant des étudiants passionnés que Zo Rakotomavo a tenu une conférence sur le changement climatique dans le cadre de la semaine de la météorologie. Pour cet expert, le changement de comportement et les mesures à prendre sont impératifs dès aujourd’hui. En effet, si le réchauffement dépasse le 1,5°C, il nous sera très difficile d’absorber les excès de gaz à effet de serre dans l’air. Ce qui entraînera un réchauffement climatique inadapté aux conditions de vie humaine. La température sur terre ne cesse d’augmenter chaque année et cela risque de se poursuivre si les différents gouvernements s’entêtent à ne pas réagir.  Pour l’instant, « nous sommes encore à un stade où nous essayons de convaincre les décideurs, même si l’heure est grave », a déclaré ce chef du service de la recherche hydrométéorologie à la Direction générale de la météorologie.

Équilibre entre émission et absorption. Pour un pays comme Madagascar qui ne contribue qu’à un faible taux de la pollution de la planète, la mission consiste surtout à absorber les gaz à effet de serre à travers la reforestation de l’île. C’est pareil pour les autres pays dont le taux de pollution est encore faible. Par contre, les grandes nations doivent, quant à eeux, prendre des mesures radicales pour réduire au maximum l’émission de gaz à effet de serre. D’après les explications de Zo Rakotomavo, l’objectif est de garder l’équilibre entre l’émission de gaz à effet de serre et l’absorption de ces derniers. Ainsi, si nous dégageons une quantité de CO2 par exemple, nous devons être en mesure de l’absorber afin d’éviter le réchauffement climatique.

Quels secteurs ? Tous les secteurs sont responsables du réchauffement climatique. Si les 35% de la pollution reviennent au secteur de l’énergie, l’industrie et le transport sont aussi parmi les plus polluants. Sans un changement de comportement donc, nous risquons d’engendrer un déséquilibre du climat en augmentant considérablement la température, et en créant des périodes de sécheresse intense. Et au rythme actuel, le Groupe Intergouvernemental d’Experts sur l’Evolution du Climat (GIEC) indique que le réchauffement planétaire atteindra le 1,5°C entre 2030 et 2050. Or, pour espérer rattraper tous les dégâts des précédentes années, il faudrait ne pas dépasser plus de 0,5 ° C à partir de cette année. Ce qui représente encore un grand défi pour l’heure. Quoi qu’il en soit, chaque pays est, en la matière, libre de choisir la direction qu’il souhaite prendre. La prochaine coopération des parties permettra peut-être de trancher sur le sujet?

Anja RANDRIAMAHEFA

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. un ingénieur!!… qui se dit EXPERT..?! et qui affirme que « 0.08% DE LA POLLUTION MONDIALE » n’est pas si grave!!!……. explique et prouve bien pourquoi notre pays se trouve dans son gouffre!!..

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.