Un grand Jardin botanique à l’Université d’Antananarivo

L’Université d’Antananarivo a mis en place un Jardin botanique pour préserver les plantes précieuses de Madagascar.

Des espèces floristiques précieuses et endémiques de Madagascar sont plantées et préservées à l’Université d’Antananarivo. Un jardin botanique est en place et pourra être visité.

Un projet exceptionnel pour nos plantes précieuses ! L’Université d’Antananarivo a planté, hier, les premiers arbres du Jardin botanique, à l’Université d’Ambohitsaina, à Ankatso. « La protection de l’environnement est une des priorités de l’Etat. Le président Andry Rajoelina a fixé comme objectif de planter 60 millions d’arbres, pour cette année. L’Université d’Antananarivo contribue à l’atteinte de cet objectif. La spécificité est que nous ne plantons que les espèces endémiques de Madagascar. Ce jour, nous avons planté entre 200 à 400 arbres sur un hectare, et cela va se poursuivre. Il y a par exemple le palmier, qui donne des noix de palme une seule fois à 30 ans et meurt par la suite. Il y a également le fameux bois de rose qui grandit sur 200 ans. Nombreuses sont les espèces que nous avons planté ce jour », a affirmé le président de l’Université d’Antananarivo, Pr Mamy Ravelomanana.

Savoir-faire. Le Jardin botanique permet de préserver les plantes précieuses et les espèces endémiques de Madagascar. Disposant d’un savoir-faire en la matière, la Faculté des Sciences, ainsi que l’Ecole Supérieure des Sciences Agronomiques sont désormais responsables du site d’un hectare dédié au jardin. « En Suisse, il y a le jardin botanique appelé le Petit Masoala. En effet, les étrangers exportent nos plantes vers leurs pays. Certains de ces plantes sont en voie de disparition dans la Grande Île. Il appartient à nous de préserver ces plantes précieuses qui représentent des richesses. C’est ce que l’Université d’Antananarivo fait actuellement. Nous envisageons même d’étendre le jardin botanique sur 2ha et d’y insérer des espèces animales endémiques. Mais pour cela, des discussions seront d’abord menées avec le Gouvernement, en vue d’une collaboration », a déclaré le président de l’Université d’Antananarivo. A noter que la Journée internationale des forêts sera célébrée ce samedi 21 mars, sous le thème « La forêt et la biodiversité sont trop précieuses pour les perdre ». L’université profitera de cet événement et de l’impulsion du Plan Emergence de Madagascar (PEM), pour mettre en avant son savoir-faire, dans le domaine de la biodiversité.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.