Propagation du COVID-19 : Les habitudes des Malgaches demeurent problématiques

Les marchés n’ont jamais été aussi bondés que durant cette période de confinement. Dès le petit matin, les habitants de la capitale se ruent vers les marchés pour s’approvisionner puisque durant l’après-midi, la ville sombre dans le silence total. Et comme il y a beaucoup de monde durant la première moitié de la journée, la distance de sécurité d’un mètre préconisée par les autorités est rarement respectée. Il n’est donc pas rare de voir plusieurs personnes s’agglutiner devant les étals d’un marchand, comme si le risque de contamination n’avait plus la moindre importance le temps d’une course au marché. Les clients tâtent tour-à-tour la viande du boucher, sans porter de gants. D’ailleurs, le boucher lui-même n’en porte pas pour manipuler ses produits. Et ceci ne concerne pas uniquement les viandes, mais presque toutes les denrées qui sont touchées par les mains à la fois des acheteurs et des commerçants. Une situation à risque si jamais le COVID-19 devait sortir de sa zone de confinement. De plus, malgré les consignes du président de la République disant qu’il est préférable qu’une seule personne par foyer soit en charge des courses, beaucoup continuent à sortir en groupe au marché, sans doute parce que les provisions pèsent lourd. Et bien évidemment, les vieilles habitudes comme cracher par terre, se moucher avec la main, postillonner, se partager une cigarette, tousser sans se couvrir, et bien d’autres encore, demeurent des gestes anodins. Or, tout cela favorise la transmission du coronavirus, et pas seulement. 

Avec la grande campagne de sensibilisation contre la propagation du COVID-19 menée par les autorités actuelles, les règles d’hygiène basiques seront peut-être intégrées dans la manière de vivre des Malgaches dans le futur. Pour l’instant, le manque de civisme reste encore ancré et devient problématique pour contenir la pandémie du coronavirus.

Anja RANDRIAMAHEFA

De nombreux virus se transmettent à travers un contact physique. (crédit photo : Anja)
Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.