Le Coronavirus s’emballe dans l’Atsinanana : 88% des nouveaux cas signalés hier sont localisés à Toamasina

L’évolution du Coronavirus à Madagascar le 22 mai 2020.

43 nouveaux cas, hier, dont 38 à Toamasina et 5 à Antananarivo selon le dernier point de situation livré, hier, par le Pr Vololontiana Hanta, porte-parole du Centre de commandement opérationnel (CCO) sur l’évolution de l’épidémie de Coronavirus à Madagascar.

312 tests, au total, ont été réalisés dans la journée du 21 mai 2020, dont 147 par l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) à Antananarivo, 40 autres, toujours par l’IPM via le laboratoire mobile à Toamasina, et 125 tests par le Centre d’infectiologie Charles Mérieux (CICM) à Ankatso Antananarivo. Les résultats font état de 20 cas positifs au Coronavirus parmi les 147 tests effectués à Antananarivo par l’IPM. Ces 20 cas sont tous issus de Toamasina. Quant aux 40 prélèvements effectués au laboratoire mobile à Toamasina, 17 nouveaux cas ont été confirmés, soit un total de 37 nouveaux cas parmi l’ensemble des tests réalisés par l’IPM le 21 mai. Du côté du CICM, sur les 125 prélèvements, 6 se sont révélés positifs, dont 1 à Toamasina, plus précisément à Tanambao V; et 5 à Antananarivo, notamment à Anjanahary (4 cas) et Manjakaray (1 cas). Par ailleurs, un nouveau cas grave à Toamasina vient de s’ajouter à un autre déjà signalé le jeudi 21 mai par la porte-parole du CCO. Le nombre des cas graves de Covid-19 remonte ainsi à 2. Quatre patients ont, en revanche, recouvré la santé, hier, et sont ainsi guéris du Covid-19. Au total, 135 patients ont, à ce jour, vaincu le Coronavirus, tandis que 2 malades ont succombé.

Fuite à travers la brousse. Au regard des statistiques des derniers jours, la courbe demeure désespérément ascendante pour Toamasina depuis plusieurs jours. Pour la seule journée du jeudi 21 mai, 88% des nouveaux cas du jour (38 cas sur 43) sont localisés à Toamasina. Sur le terrain, les structures de prise en charge, notamment le CHU de Morafeno, sont mises à rude épreuve. Nombreux sont les habitants de Toamasina qui, pris de peur, cherchent à quitter la ville par tous les moyens, en dépit de l’interdiction de sortie et du renforcement des barrages militaires érigés sur les principaux points de passage vers l’extérieur des districts de Toamasina I et II. Afin d’échapper à la vigilance des hommes en treillis, les voyageurs clandestins évitent l’axe de la route nationale et le passage au niveau du Canal des Pangalanes. Ceux-ci renoncent même aux sentiers parcourus à deux roues après que les militaires aient surpris plusieurs passagers à moto. Dorénavant, on crapahute dans la brousse pour atteindre, puis franchir les zones limitrophes de la région Atsinanana.

Rappelons que l’interdiction de sortie et d’entrée demeure en vigueur dans toutes les régions touchées par le Coronavirus, à savoir Analamanga, Haute Matsiatra, Atsinanana et Alaotra Mangoro.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.