60e anniversaire de l’indépendance : Certains foyers commencent à arborer le drapeau national

La célébration du 60e anniversaire de l’indépendance risque d’être historique. (crédit photo : Princy)

Certainement, la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance ne sera pas comme toutes les autres en raison de la menace du coronavirus. Cependant, on peut déjà voir certains foyers de la Capitale arborer fièrement le drapeau national. « Lever le drapeau ne propage pas cette maladie. C’est une tradition et il est hors de question de ne pas l’honorer cette année malgré la situation actuelle », s’est expliqué un père de famille, perché sur le toit de sa demeure pour y installer le drapeau malagasy. Et il n’est pas le seul puisque dans certains quartiers, de nombreuses maisons sont déjà ornées du drapeau « blanc, rouge, vert ».  Ainsi, Covid ou pas Covid, achèvement des infrastructures ou non avant le 26 juin, ces personnes n’oublieront pas de célébrer la fête nationale, certes d’une manière différente cette fois-ci, mais toujours avec cette flamme patriotique indéfectible.

Risque de débordement le jour-J ? Il est clair que si la situation de la Covid-19 ne s’améliorera pas d’ici le 26 juin, les réunions et les attroupements seront interdits. Et étant donné les chiffres actuels concernant les cas contacts, difficile pour les Malagasy de croire à une situation favorable à la fête. Mais la crainte de la partie vigilante de la population ne concerne pas la possibilité de faire la fête ; elle craint plus un débordement de l’autre partie qui demeure insouciante face à cet ennemi invisible.  Déjà que, lors de la période de confinement où les commerçants devaient fermer, chaque citoyen porte un masque, et la distanciation sociale fortement préconisée, beaucoup n’ont pas suivi ces règles. « Qu’en sera-t-il le soir du 25 juin ? Est-ce que tout le monde va rester chez soi, ou est-ce qu’il y aura encore des individus qui vont s’entêter à faire la fête en groupe sans respecter les gestes barrières ? » Autant de questions qui inquiètent. Nous connaîtrons la réponse à ces questions dans 20 jours.

Pour l’heure, le drapeau national a déjà commencé à flotter. Et ce, même si les marchés habituels  ne comptent encore que quelques marchands de drapeaux, peut-être se sont-ils reconvertis dans le commerce de masque ?

Anja RANDRIAMAHEFA

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.