Dépistage du Coronavirus : Nouveaux équipements et kits pour tests remis par le Système des Nations Unies

Kits pour tests, équipements de laboratoires, équipements de protection individuelle (EPI), désinfectants, matériels informatiques… sont, entre autres, les appuis matériels remis la semaine dernière par le Système des Nations Unies (SNU) à Madagascar, à travers l’OMS, l’OIT, le PAM, le PNUD et l’UNICEF. Une dotation pour soutenir la riposte contre l’épidémie de Covid-19, dont en particulier les activités de laboratoire. Cette dotation est d’une valeur totale de près de 570 000 USD, soit environ 2 156 000 000 ariary.

Madagascar dispose ainsi d’un nouveau procédé de diagnostic moléculaire du Covid-19, en introduisant ainsi le GeneXpert reconnu par l’OMS comme test de confirmation rapide (en 45 minutes) de l’infection chez les personnes répondant à la définition de cas de Covid-19 active. Les nouveaux intrants pour le dépistage sont composés de 9 250 tests GeneXpert sur un financement de l’Agence Danoise de Développement internationale (DANIDA) remis à l’UNICEF. Ces intrants viennent renforcer les capacités de dépistages décentralisés à Madagascar. Les 15 laboratoires GeneXpert existants dans 12 régions du pays pourront ainsi contribuer à augmenter la capacité de dépistage. Avec cet appui, la capacité de dépistage devrait facilement tripler, répondant ainsi au souhait du gouvernement de Madagascar de rendre disponibles les tests dans toutes les régions, et de renforcer la prévention et le contrôle de l’épidémie dans le pays.

Accompagnement. Ce nouvel appui fait ainsi suite – et entre dans le cadre de – à l’ensemble des appuis apportés par le SNU à Madagascar. En se référant au plan de riposte nationale et à la Politique Générale de l’Etat, le Système des Nations Unies accompagne Madagascar dans les réponses d’urgence sanitaire, y compris dans le renforcement des capacités pour coordonner la riposte tant au niveau régional que national. Le SNU appuie également les réponses socio-économiques en faveur des populations très vulnérables et des travailleurs dans le secteur informel en difficulté à cause des mesures prises durant l’état d’urgence sanitaire. Par ailleurs, un soutien technique et financier est également octroyé par le PNUD, l’OIT et l’ONUDI pour préparer le relèvement après la crise sanitaire dans les domaines économiques incluant l’emploi formel et informel, la santé et la sécurité au travail, l’accompagnement du secteur privé avec un accent particulier sur les populations vulnérables et les autres laissés-pour-compte. Et enfin, un accompagnement dans le domaine de la consolidation de la paix et la promotion des droits de l’homme est également apporté par le SNU à travers plusieurs agences.

Recueillis par Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.