CHU JRA : Le bloc opératoire réservé uniquement aux urgences

Réduction sine die des activités au bloc opératoire du CHUJRA.

Une note émanant de la direction du centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona a suspendu de façon temporaire les opérations chirurgicales au sein de cette unité.

« Le bloc opératoire est opérationnel. Mais pour réduire autant que possible les risques liés à la propagation du Covid-19 auprès du centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona, la direction a décidé de ne prendre en charge que les interventions chirurgicales d’urgence ». Ce sont là les propos du Pr Alison Oliva Rakoto, directeur d’établissement auprès du centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU JRA) pour expliquer la note de service n°108/MSANP/SG/DGFS relative à « la réduction des activités aux opérations d’urgence auprès du quartier opératoire du CHU JRA ». Une réduction des activités dont la durée n’a pas encore été avancée par les responsables auprès du centre hospitalier en question, mais qui serait motivée par « un fort risque de propagation du Covid-19 dans le quartier opératoire ». « Les patients qui viennent se faire opérer auprès du bloc opératoire pourraient être atteints du Covid-19. Ce qui rend ce quartier très vulnérable mais aussi expose les patients à des risques accrus de contamination », note le Pr Alison Oliva Rakoto.

Positifs. Le Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona figure parmi les hôpitaux de la capitale malgache où l’on trouve des cas positifs de Covid-19. Ce que le Pr Alison Oliva Rakoto confirme en avançant que « la maladie a touché aussi bien les patients que le personnel médical de notre établissement ». Interrogé sur le nombre des personnes ayant été testées positives au coronavirus dans son hôpital, le directeur du CHU JRA de répondre : « nous ne pouvons pas divulguer les statistiques. Cette tâche ne nous appartient pas mais au Centre de Commandement Opérationnel ou CCO ». Avant, toutefois, de noter : « ce qui est sûr c’est qu’il y a des cas positifs dans notre centre, et cela peut être chez les patients qui viennent s’y faire prendre en charge aussi bien que chez les agents de santé qui y travaillent ». Le Pr Alison Oliva Rakoto d’inviter les Malgaches à ne seulement venir se faire prendre en charge auprès du quartier opérationnel du CHU JRA qu’en cas d’extrême urgence. Pour les autres cas, les patients et leurs familles devraient chercher ailleurs.

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    je suis curieux, le Pr a dit : les patients et leurs familles devraient chercher ailleurs.
    .
    Chercher où ? surtout si on ne connait personne et on n’a pas le moyen financier pour aller chez un clinique réservé au riche..
    Ayez pitié des gens malades, pauvres.
    .
    Il faut que notre dirigeant trouve une politique pour qu’on puisse soigner tous les Malagasy gratuitement.
    Bien sur, il faut des voitures neuves pour les députés, mais les pauvres malades, mourants,…
    .
    Que Dieu nous protège tous
    Rakoto de Montpellier

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.