Transport : Peu de taxis acceptent la destination Andohatapenaka


Les taxis doivent obligatoirement être désinfectés régulièrement. Depuis le reconfinement, lundi dernier, les véhicules assurant les services de taxi-ville doivent passer par les agents en charge de la désinfection. Hier, en particulier, les taxis étaient nombreux à devoir faire la queue à Ambohijatovo et ailleurs. Ce qui a eu pour effet de former de longues files le long des trottoirs, notamment à Ambohijatovo.

Les taxi-ville se plaignent cependant de ne pas trouver suffisamment de clients. « Même si les taxis sont les seuls transports disponibles en l’absence des taxis-be actuellement à l’arrêt, nous n’avons pas suffisamment de clients. Les gens croient que les prix sont à la hausse, or il n’en est rien, bien au contraire », se défendent les chauffeurs de taxi. Force est, cependant, de constater que la grande majorité des taxis refusent de transporter des clients dès qu’il s’agit de transporter des malades vers le village Voara Andohatapenaka, alors que le taxi est le seul moyen de transport autorisé au-delà de 14h. D’après les clients, à l’annonce de la destination Andohatapenaka, les taxis renoncent par peur de contamination.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.