Don d’équipements de l’AIEA pour Madagascar : Les techniques dérivées du nucléaire pour combattre le Covid-19

L’augmentation du nombre de tests Covid est extrêmement importante dans la lutte contre l’épidémie.

Une contribution de 11 millions de dollars des Etats-Unis, à titre de contribution volontaire, a été remise à l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) pour prêter assistance aux efforts de cette Agence et pour combattre l’épidémie de Covid-19 dans le monde. Madagascar figure parmi les pays bénéficiaires de cette aide. C’est dans ce cadre que l’AIEA a envoyé des équipements dans divers pays, dont Madagascar, pour leur permettre d’utiliser des techniques dérivées du nucléaire et détecter rapidement le coronavirus, à l’origine du Covid-19. Le financement américain bénéficiera à 80 pays qui ont demandé le soutien de l’AIEA pour lutter contre cette maladie qui fait rage dans le monde actuellement.

RT-PCR. Le rôle de l’AIEA pour lutter contre le Covid-19 vient de son expertise et de son expérience dans la détection des épidémies de certaines maladies virales, en utilisant des techniques dérivées du nucléaire pour les diagnostiquer. Cette technique est connue sous le nom de Real time RT-PCR, ou Réaction en chaîne par polymérase de transcription inverse en temps réel, qui permet d’identifier le virus du Covid-19 en quelques heures. Madagascar, en tant que pays bénéficiaire, recevra un ensemble d’équipements standard de RT-PCR, consommables, amorces et sondes pour une rapide détection du Covid-19. Chaque pack standard de kits RT-PCR venant de l’AIEA est suffisant pour 2.000 échantillons de tests approximativement; davantage de consommables peuvent être achetés pour continuer à utiliser l’équipement RT-PCR.

 Bénéficiaires. Des pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe, d’Amérique Latine et des Caraïbes sont les bénéficiaires de ces soutiens. Une douzaine de laboratoires recevront des équipements de diagnostic, des kits, réactifs, et consommables de laboratoires pour accélérer les tests extrêmement importants pour contenir l’épidémie. Ces pays recevront également des fournitures de biosécurité, telles que les équipements de protection individuelle (EPI) et des cabinets de laboratoires pour sécuriser les analyses des prélèvements collectés. D’autres livraisons d’équipements sont également prévues dans les prochaines semaines vers d’autres  pays qui en feront la demande.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.