Lutte contre le Covid-19 : Quid de notre capacité de riposte ?

Les statistiques publiées par le Centre de Commandement Opérationnel CCO Ivato démontrent une hausse continuelle du nombre des personnes infectées par le Covid-19. « Une situation normale » dans la courbe d’évolution d’une épidémie, selon les épidémiologistes, mais qui poserait un défi de taille que le système de santé publique malagasy doit impérativement relever. Ledit défi correspond à la capacité de l’Etat à « doter les centres de traitements des cas sévères de Covid-19 d’équipements permettant une assistance respiratoire – répondant aux normes – des patients pris en charge chez eux » si l’on se réfère aux dires d’un responsable auprès du ministère de la Santé publique. La demande desdits équipements serait actuellement énorme compte tenu de la hausse continuelle du nombre des cas graves. Interrogé sur le nombre des aspirateurs artificiels existants, le Pr Duval Solofomalala Gaëtan a répondu, du moins pour le cas d’Analamanga : « nous disposons d’environ une centaine de respirateurs artificiels. Ceux-ci sont répartis dans les centres de traitement des cas sévères de Covid-19 de la capitale ». En effet, connaître le nombre des respirateurs artificiels dont dispose le pays ou une localité permettrait d’avoir une vision de l’aptitude de l’Etat à limiter le nombre des décès causés par le Covid-19.

Appréciation. Le nombre exact des lits pour les soins intensifs constituerait également un facteur déterminant de la capacité de riposte de l’Etat dans la lutte contre le Covid-19. Une question qui pourrait facilement être répondue si l’on se base sur la logique : « un lit de soins intensifs contre le Covid-19 est (normalement) accompagné d’un respirateur artificiel ». Ce qui constitue une piste permettant d’avoir un aperçu des structures mises en place (dont on dispose) pour soigner les cas graves. Si l’on revient sur le cas d’Analamanga, le fait de suivre cette logique nous fait savoir qu’il y a (devrait y avoir) une centaine de lits d’urgence répartis dans les centres de traitement de cas sévères. Ce qui ne serait qu’une supposition, étant donné que le ministère de la Santé publique – interrogé sur la question – n’a pas donné de chiffre exact. Si les chiffres sont difficiles à obtenir, les faits sont toutefois là. Le gouvernement, via le ministère de la Santé publique, s’efforce de renforcer la capacité d’accueil du système de santé afin de permettre une meilleure prise en charge des malades du Covid-19.

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

6 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Rakotonirainy ,
    Toujours aussi grossier!
    Si celà peut vous calmer de proférer des insanités…..allez y!
    Madagascar et ses pauvres divent être aidés…. sans vous

  2. Monsieur Rakotonirainy, sortez de votre zone de confort, descendez sur terre, le peuple, le vrai crève de faim, il soufre, l’État est quasi inexistant! Ouvrez les yeux au lieu de cracher votre venin de proférer des injures à la moindre critique!
    Je ne suis à la solde de personne, je dis ce que je pense!
    Que voulez-vous qu’on dise? Que le pays est sur la bonne voie? Que tout est parfait! Si cela peut vous consoler… bon on va dire que tout est parfait!

  3. Nataoko ihany ny hangina ,kanefa tsy mety amin’ny maha olombelona ,ary indrindra gasy mitovy amin’ny tena no voan’ity aretina ,kanefa dia toa zary halefa miodikodina etsy sy eroa fotsiny ,noho ny fitsian’ny fitaterana aloha ary tsy fahampian’ny fitaovana entina hitsaboana .
    Eto dia manome rariny an’iDolso sy Mariana aho ,satria dia marina loatra ny zavatra lazainy ,
    marina fa tsy mora ny manao zavatra ,kanefa dia olona milaza ho mahay sy mahavita daholo ry zareo mpitondra ary misy fanampiana ara bola goavana hiadiana ity aretina ity ,nefa dia toy izao ve ny zava misy ,mba midina tompko eny anatin’ny vahoaka ,dia ho fantatrao daholo ny zavatra hiaianany ,fa mangidy sy mafaitra ,ny aretina manginy fotsiny .

  4. @ Mariana + dolso

    Les revoilà les deux aboyeurs de service à la solde de qui on sait ! On peut émettre des réserves pertinentes sur la gestion de la crise sanitaire par le régime mais ce ne sont pas ces deux énergumènes patentés de la médisance et des diatribes au ras des pâquerettes qui nous donneront des leçons . Ils sont là pour leur tartufferie et leur haine gratuite .Ce sont deux tâches qui méritent de passer en deux mouvements à la chasse des nouveaux WC de la commune urbaine d’Antananarivo !

  5. Ces dirigeants ne sont qu’une bande d’incapables!
    Ils ont osé crier haut et fort que la covid19 n’est pas plus terrible que la peste ou le choléra! Que la maladie était maitrisée grâce aux gouvernants ( non pas grâce à Dieu!)
    Et maintenant qu’elle n’est pas maitrisée, c’est la faute aux opposants peut-être? Une telle réflexion ne va pas tarder à tomber, soyons-en sûrs!

    En passant, José Belalahy a une belle plume, toutefois covid est féminin.

  6. Effort bien tardif de ce gouvernement d’attardés! Il aurait été plus intelligent d’abord, de bien raisonner et étudier la situation pour trouver les solutions les plus efficaces: et ben non, ce gouvernement a fait du « tandrametaka »!
    Pourquoi ne pas avoir faire tester les pauvres dont la promiscuité dans leurs environs, peuvent être les transmetteurs rapides du virus? Pourquoi ne pas avoir alloué les aides reçues de l’étranger, aux postes budgétaires pour le covid-19, alors que le pays n’était pas encore contaminé, en tirant des leçons des mésaventures des pays premiers victimes, les occidentaux et asiatiques? A part se faire des sous, accroître des biens mal acquis et pavaner dans les villas et grosses voitures, le dirigeant et sa troupe, mènent le peuple vers la mort rapide.

Poster un commentaire