Nutrition dans le Sud : 2,2 millions USD pour une assistance d’urgence à 144 000 personnes

Enregistrement numérique d’un bénéficiaire lors d’une séance de distribution à Ambovombe le 16 juillet dernier.

Depuis janvier 2020, une assistance alimentaire par transfert monétaire a été distribuée à la population des zones reculées du Grand Sud. Les dernières distributions ont  lieu ce mois de juillet.   

144 000 personnes dans les districts d’Ambovombe, Bekily, Tsihombe et Ambovombe, dans la partie sud de Madagascar, ont bénéficié depuis le mois de janvier, d’une assistance alimentaire sous forme de transfert monétaire. La distribution de cette aide d’urgence a été effectuée sur le terrain par le Programme alimentaire Mondial (PAM) sur un financement de l’Union Européenne, à hauteur de 2,2 millions de dollars. Cette assistance alimentaire par transferts monétaires a été réalisée via une plateforme numérique pour faciliter les opérations dans ces zones reculées. Les distributions finales ont lieu ce mois de juillet dans les districts de Beloha et d’Ambovombe.

Cette assistance est fournie dans le cadre du système national de protection sociale du gouvernement de Madagascar, souligne le PAM, et est mise en œuvre sous la coordination du ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme ainsi que du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC) en collaboration avec le Fonds d’Intervention pour le Développement, et en partenariat avec la Banque Mondiale et l’UNICEF.

 Vulnérabilité. « Les populations rurales dans le sud subissent avec peine les effets de la sécheresse. Depuis fin 2019, il n’y a pas eu de pluies ni récoltes ni opportunités de travail. Et dans le contexte actuel de crise sanitaire, les besoins sont encore plus critiques. Le PAM est reconnaissant envers l’UE pour ce soutien qui a permis d’apporter une assistance vitale à ces populations », a déclaré Moumini Ouedraogo, représentant du PAM à Madagascar. Pour sa part, Giovanni Di Girolamo, ambassadeur de l’Union Européenne à Madagascar, a souligné que ce soutien a produit des réalisations concrètes aux populations rurales du Sud.

Selon l’analyse de la vulnérabilité des districts du Grand Sud à la sécurité alimentaire ou Cadre Intégré de Classification de la Sécurité Alimentaire (IPC), publié en avril 2020, 1,6 million de personnes  se retrouveront dans une situation d’insécurité alimentaire pour la prochaine période de soudure, à partir de septembre 2020. Parmi elles figurent 554.000 personnes qui ont besoin de soutien urgent pour ne pas compromettre leurs moyens de subsistance à moyen terme.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.