Lutte contre le Covid-19 : 4 milliards d’Ar de l’AFD pour l’IPM

Signature de convention à l’IPM.

Le financement entend renforcer les moyens de l’Institut Pasteur de Madagascar dans la lutte contre le Covid-19.

Un accord de financement d’un million d’euros, soit 4 milliards d’Ariary, a été signé par l’Agence française de développement (AFD) et l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) le 17 juillet dernier afin de permettre « à l’IPM de renforcer ses moyens pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 », d’un côté, mais également « d’assurer le maintien de ses autres missions essentielles au service de la population », de l’autre. Cet appui devra permettre de renforcer les moyens de l’IPM en matière de diagnostic, de formation et de recherche relatifs à la maladie. Il servira donc à l’acquisition de deux nouvelles machines de diagnostic et de deux nouveaux postes de sécurité qui devraient permettre une maîtrise accrue du risque biologique lors des manipulations. L’appui de l’Agence Française de Développement entend également – outre la consolidation de la filière élimination des déchets à risque infectieux – aider à l’amélioration du contrôle de la qualité par l’extension des logiciels relatifs au contrôle de la chaîne de froid de l’Institut.

Vaccins. En plus de « renforcer les capacités de déplacement et de communication de l’Institut Pasteur de Madagascar pour une action plus efficace en province, notamment grâce au laboratoire mobile actuellement déployé à Toamasina », le projet (objet de l’accord signé par les deux parties) devrait permettre de « soutenir la pérennité des autres activités essentielles de l’Institut Pasteur, au premier rang desquelles figure la vaccination contre la rage, mise en péril par la crise sanitaire ». Ce, en couvrant l’achat des vaccins pour un centre de traitement antirabique qui prend en charge gratuitement les personnes potentiellement exposées à la rage. Ledit centre approvisionne également de façon régulière et gratuite en vaccin les trente centres du ministère en charge de la Santé publique. Il conviendrait de noter que l’IPM héberge le centre national de référence de la rage à Madagascar. Ledit centre réalise le diagnostic virologique de la rage chez l’homme et l’animal.

Recueillis par José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Et ceux qui critiquaient IPM lèvent le doigt ( s’il en ont le courage !!!)

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.