Préparation pour la reprise des transports en commun : L’ATT invite les coopératives à une réunion ce mercredi

(Photo d’archives)

Plus de cinq mois de non-activité pour les transporteurs reliant les régions en raison de la pandémie de Covid-19. Une situation très mal vécue par les opérateurs dans le secteur du transport de passagers. Maintenant que le pic est atteint et que les chiffres s’annoncent moins alarmants, la reprise des activités semble sur la bonne voie. Aussi, afin de préparer ce retour sur les routes, l’Agence des Transports Terrestres (ATT) organise une réunion des coopératives ce mercredi 19 août 2020 à 09h30, dans la grande salle de Cotisse à Ambodivona. Cette première réunion sera consacrée aux transporteurs qui assurent des voyages au départ d’Antananarivo vers les autres régions. Le lendemain, c’est-à-dire le jeudi 20 août 2020, ce sont les coopératives qui opèrent des liaisons suburbaines qui seront invitées au même endroit et à la même heure.

Zone urbaine. Quant au retour du transport en zone urbaine, la question n’a pas encore été abordée et tout le monde attend la prochaine intervention télévisée d’un membre du gouvernement. Pour l’instant, les tananariviens se rendent au travail à pied ou via les nouveaux moyens de transport comme les taxis-bicyclettes et les taxis-moto qui exercent sans en avoir encore le droit. Quelques altercations entre les autorités et ces nouveaux transporteurs ont eu lieu la semaine dernière dans   certains quartiers de la capitale. Question transport en centre-ville, seuls les taxis-ville sont libres de circuler jusqu’à nouvel ordre.

Anja RANDRIAMAHEFA

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1.  » Chandelier plus cher que l’enterrement  » : dicton créole antillais ! le déconfinement et la reprise de l’activité économique et sociale s’imposent…comme seule alternative susceptible d’éviter une double catastrophe sanitaire et économique , voire même politique : le peuple malagasy paye trop lourdement les frais des crises à répétition qui jalonnent l’histoire récente de Madagascar.
    Alors, comme le colibri, que chacun fasse sa petite part !!!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.