Chen Xiaolei : « Tirer des leçons du passé »

Le Chargé d’Affaires a.i auprès de l’Ambassade de Chine, Chen Xiaolei.

Le Chargé d’Affaires a.i de l’Ambassade de Chine parle du 75ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Interview.

Midi: Cette année marque le 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Comment la Chine commémore cet anniversaire? D’après-vous, quelle est la signification de ces commémorations?

Chen Xiaolei: « La Seconde Guerre mondiale, appelée aussi la Guerre mondiale antifasciste, figure parmi les guerres les plus meurtrières dans l’histoire de l’humanité. Cette guerre a été un combat décisif du bien contre le mal, de la lumière contre les ténèbres, et du progrès contre la réaction. Les leçons douloureuses et les avertissements profonds tirés de cette guerre sont à retenir pour toujours. L’histoire nous enseigne que le préjugé, la discrimination, la haine et la guerre n’amènent que le désastre et la souffrance. La solidarité et la coopération sont une force puissante pour vaincre l’ennemi. Aujourd’hui, le monde fait face aux changements jamais connus depuis un siècle, l’avenir de la société humaine se trouve à la croisée des chemins, la commémoration de cette année revêt donc une signification encore plus particulière ».

La Chine étant le principal théâtre oriental de la Seconde Guerre mondiale, le peuple chinois a mené une résistance qui a commencé le plus tôt (en 1931) et duré le plus longtemps (14 ans) contre l’agression japonaise, en faisant d’énormes sacrifices nationaux et contribuant de manière indélébile à la victoire finale de la Guerre mondiale antifasciste.

 

Midi : Que représente la date du 3 septembre pour la Chine ?

Chen Xiaolei : « Le 3 septembre, c’est le jour de la victoire de la Guerre de résistance du peuple chinois contre l’agression japonaise. Pour rendre hommage aux héros ayant sacrifié leurs vies pour la défense de la liberté, la justice et la paix. Et pour commémorer les victimes innocentes des tueries atroces, on organise chaque année des activités concernées.

Comme le Président chinois Xi Jinping a souligné lors d’un symposium commémoratif il y a quelques jours, la condamnation de la brutalité des agresseurs et le rappel de l’importance de garder à l’esprit les expériences et les leçons historiques ne sont pas pour perpétuer la haine, mais pour tirer des leçons du passé, susciter le désir des gens de bon cœur pour chérir et maintenir la paix ensemble, ce qui va permettre aux générations futures de tous les pays du monde, y compris les peuples chinois et japonais, de vivre dans un monde caractérisé par une paix durable et une sécurité universelle. Par ailleurs, les expériences et l’esprit de la résistance à l’agression encouragent les Chinois à surmonter toutes les difficultés et à réaliser le renouveau national ».

 

Midi: Vous parlez du renouveau national. Récemment on a vu l’escalade des tensions entre la Chine et les État-Unis, et beaucoup s’inquiètent de la perspective d’un bouleversement de l’ordre international hérité de la victoire de la Seconde Guerre mondiale. Qu’en pensez-vous?

Chen Xiaolei: « Cette année marque aussi le 75e anniversaire de la fondation des Nations Unies. Le système international centré sur l’ONU a reflété les acquis de la Seconde Guerre mondiale et l’aspiration de l’humanité pour la justice et l’équité internationales. La Chine est le premier pays à avoir apposé sa signature sur la Charte des Nations Unies. Elle est un bâtisseur de la paix mondiale, un défenseur de l’ordre international et du multilatéralisme, et un contributeur au développement mondial. La Chine contribue à plus de 30% à la croissance mondiale pendant plus de dix ans consécutifs, et à plus de 70% à la réduction de la pauvreté mondiale. La Chine est le premier pourvoyeur de Casques bleus au sein des membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU. À ce jour, 15 Casques bleus chinois ont fait le sacrifice ultime dans la poursuite de la paix mondiale.

Entre 1840 et 1945, la Chine a subi l’invasion et le pillage étrangers pendant plus de cent ans. Néanmoins, ce que le peuple chinois a appris de cette histoire humiliante, ce n’est pas d’adhérer à la loi du plus fort, mais de préserver la paix avec une détermination accrue. La Chine a choisi la voie du développement pacifique. Le peuple chinois a pris pour sa tâche noble la préservation de la paix mondiale, la lutte contre l’hégémonie, l’opposition à l’ingérence dans les affaires intérieures d’autrui sous le couvert de la «démocratie», de la «liberté» et des «droits de l’homme».

Nous vivons dans un village planétaire où les peuples du monde n’ont jamais été aussi étroitement liés. C’est dans l’intérêt de nous tous de promouvoir l’édification d’une communauté de destin pour l’humanité.

 

Midi: Dans ce monde multipolaire que la Chine préconise, quel rôle peut jouer les pays africains y compris Madagascar?

Chen Xiaolei: « La Chine et l’Afrique sont de bonnes soeurs liées et solidaires. Les peuples chinois et africains ont des passés similaires et se sont battus coude-à-coude pour la libération nationale. Toutes les deux chérissent l’indépendance durement acquise et s’opposent à l’ingérence extérieure. Nous avons les mêmes quêtes en matière de développement et avons tracé un chemin de coopération gagnant-gagnant. Face à de nombreux défis devant nous comme l’éradication de la pauvreté, la lutte contre le changement climatique et les pandémies telle la Covid -19, la Chine et les pays africains, y compris Madagascar, poursuivent toujours la belle tradition d’entraide et de solidarité. La Chine souhaite renforcer avec l’Afrique la compréhension et le soutien mutuels sur les questions touchant aux intérêts vitaux et aux préoccupations majeures de part et d’autre, et intensifier la coordination et la coopération sur les grands dossiers internationaux pour défendre les intérêts communs.

La Chine est le plus grand pays en développement au monde, et l’Afrique, le continent regroupant le plus grand nombre de pays en développement. La Chine soutient l’augmentation de la représentation et du droit à la parole des pays en développement dans les affaires internationales pour promouvoir un système de gouvernance mondiale reflétant de manière plus équilibrée la volonté et les intérêts de la majorité des pays du monde, notamment des pays en développement. Ensemble, nous construisons une communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide et donnerons un bel exemple dans la construction d’une communauté de destin pour l’humanité ».

Propos recueillis par R.O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.