Enseignement supérieur : Une VisioCopries organisée ce jour

Il n’y a pas d’année blanche, selon le président de la République.

La date de la rentrée universitaire est fixée pour le 2 novembre prochain, selon le président de la République de Madagascar. Une annonce tant attendue aussi bien par les étudiants et leurs parents que par les observateurs de la vie publique, tant l’ombre d’une année blanche planait. Une annonce qui donne également le coup d’envoi de la reprise des activités dans le microcosme de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. La convocation par le ministère de tutelle d’une Visioconférence ce jour entendrait permettre une bonne organisation de la reprise en question. Comment faire en sorte pour jongler avec une rentrée universitaire qui devrait entamer et une autre qui n’est pas encore achevée, telle serait le défi du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique ainsi que des universités et instituts d’enseignement supérieur actuellement. Et dans cette optique, il s’avère légitime que les questions relatives à la rentrée universitaire 2019-2020 seraient traitées. La durée de l’année universitaire qui va commencer le 2 novembre pourrait bien être sur la table des discussions. Une question importante compte tenu de l’universalité de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, des échanges entre les universités du monde mais surtout afin d’éviter de pénaliser les étudiants malgaches.

Normale. L’achèvement de l’année universitaire 2018-2019 devrait également être délibéré en VisioCopries ce jour. Des facultés, écoles et instituts de quelques universités du pays n’ont, en effet, pas encore achevé l’année universitaire en question. Un rattrapage qui devrait être bouclé d’ici le mois de novembre donc si l’on s’en tient à l’annonce du président de la République. S’il n’y a aucun doute sur le fait que l’organisation de la rentrée universitaire 2019-2020 soit discutée en VisioCopries ce jour, une autre question d’une importance capitale pourrait également être traitée. Celle du retour à la normale des rentrées universitaires d’un côté, mais aussi, celle de la concrétisation de la rentrée unique, de l’autre. Avec les perturbations causées par les grèves incessantes de l’année universitaire 2018-2019 et par la pandémie de Covid-19, les rentrées universitaires pourraient encore être perturbées dans les années à venir. Encore faudrait-il qu’il n’y aura pas de grève estudiantine et/ou grève des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants.

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Dans le contexte de crise sanitaire, la formation à distance constitue actuellement une orientation fulgurante dans le monde de l’enseignement supérieur. Cependant, le ministère de tutelle (MESpPRES) aurait dû prendre leurs responsabilités pour tous établissements ou instituts ou écoles supérieures effectuant des publicités de formations à distance qui n’ont pas encore reçu les arrêtés auprès du Conseil National de l’Habilitation ou CNH.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.