Covid-19 et sécurité alimentaire : Consommation alimentaire pauvre et limitée pour 30 % des ménages malgaches

Distribution de vivres dans le Sud.

Plus de 40 % des ménages malgaches ont eu recours à une ou plusieurs stratégies de survie d’urgence à cause de la Covid-19.

Les impacts de la Covid-19 sur la sécurité alimentaire des ménages malgaches, sur leurs moyens de subsistance, leur accès aux services de santé et aux marchés ont été révélés par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) via l’outil mVAM ou mobile Vulnerability Assessment and Mapping. Un système de suivi de la sécurité alimentaire ayant permis de collecter des données à travers des entretiens téléphoniques depuis le mois de juin dernier. Ainsi, sur les 3 700 appels téléphoniques réalisés entre le mois de juin et septembre de cette année, « plus de 30 % des ménages au niveau national ont une consommation alimentaire inadéquate, c’est-à-dire pauvre ou limitée », fait savoir le PAM à travers un communiqué publié sur son site web officiel. Avant de noter que « plus de 40 % ont recours à une ou plusieurs stratégies de survie d’urgence comme vendre leurs biens de production, retirer leurs enfants de l’école, vendre leur maison ou terrain, émigrer ou recourir à des activités génératrices de revenus risquées ».

Sud. Le communiqué du PAM avance également que « le pourcentage des ménages avec une consommation alimentaire inadéquate est plus élevé avec un taux de 40 % » dans les régions Anosy, Androy, Atsimo-Andrefana et Haute Matsiatra. Les mêmes régions enregistreraient une forte prévalence de ménages ayant recours aux stratégies de survie d’urgence ou de crise. Par ailleurs, 64 % « des ménages interrogés dans les régions les plus affectées par la Covid-19 ont déclaré avoir subi d’importantes répercussions négatives sur leurs revenus en raison de la Covid-19 ». Lesdits ménages vivraient de revenus provenant principalement d’activités journalières telles que le transport, la vente de service, le commerce ou encore la vente de produits de la pêche. Il conviendrait de noter que le PAM a fourni une aide en réponse à cette situation de crise à travers des transferts en espèces à 84 000 ménages urbains pauvres. Tout comme le PAM a également porté assistance à 30 706 personnes dans le Sud via la distribution de 162 millions de tonnes de nourriture au mois d’août dernier.

Recueillis par José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. tant qaue le pays aura des clowns arrivistes au pouvoir ….ce sera toujours ainsi !!!!!!!!!!!!!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.