Coupure d’eau : Période d’étiage et défaillance technique font partie des raisons avancées

Il est difficile de penser que l’approvisionnement en eau à Antananarivo revienne à la normale dans les années à venir. Partout dans la capitale, les coupures d’eau sont très fréquentes. « La Jirama a toujours une excuse ; soit c’est dû à la période d’étiage, soit à l’explosion des transformateurs de la compagnie ; ou encore pour des problèmes techniques divers. A la fin, on ne s’intéresse plus à la raison, on se contente de vérifier si notre quartier figure dans la liste des zones touchées », s’est plaint Lalaina, père de famille vivant dans un quartier où il n’y a presque jamais d’eau potable durant la première moitié de la journée. Encore ce lundi, la compagnie nationale d’eau annonçait sur sa page Facebook que des citernes d’eau avaient été installées dans les quartiers à problème d’approvisionnement en eau en cette période d’étiage. Néanmoins, les problèmes persistent dans certains quartiers dans lesquels la population est privée d’eau durant des heures tous les jours. Et pourtant, plus personne ne s’en plaint. Les Tananariviens ont appris à vivre avec et ont adopté des gestes qui permettent d’anticiper les coupures d’eau et d’électricité, en se munissant de lampes torches, et en se constituant une réserve d’eau dès que possible. Une situation qui rend encore un peu plus difficile la vie de chaque ménage de la capitale.

Anja RANDRIAMAHEFA

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.