AMET : Pour la vulgarisation de l’ergothérapie à Madagascar

Le service d’ergothérapie du CHRD Itaosy a vu le jour le mois dernier. (photo : AMET)

L’Association malgache pour l’ergothérapie (AMET) regroupe tous les ergothérapeutes malgaches. L’ergothérapie est une profession de la santé qui consiste à aider les personnes souffrant d’un handicap mental ou physique, notamment dans leur éducation, leur rééducation, leur réadaptation ou encore leur réhabilitation. « Le spécialiste apporte son soutien à la personne en l’aidant à réaliser toutes les tâches de la vie quotidienne, que ce soit dans le milieu professionnel ou pour faire des activités diverses de tous les jours », nous explique Radonirina Rakotomalala de l’AMET. Ainsi, quelqu’un qui connaît des difficultés à se concentrer en raison d’une maladie peut très bien recouvrer sa capacité de concentration avec l’aide d’un ergothérapeute. Le traitement s’arrête dès qu’il est constaté que le patient a retrouvé ses capacités. Néanmoins, à Madagascar, la société a tendance à rejeter les personnes souffrant d’un handicap, souligne l’AMET. De ce fait, il est tout aussi important d’inclure dans le traitement l’apprentissage et la sensibilisation des proches de la personne malade, de manière à ce qu’elle puisse réintégrer la société dans les meilleures conditions.

Un travail de groupe. À noter que l’ergothérapeute ne travaille pas seul. « Il collabore étroitement avec un médecin », tient à préciser l’AMET. D’ailleurs, c’est toujours sur recommandation d’un médecin traitant qu’un patient consulte un ergothérapeute. Pour l’instant, la profession est encore peu connue localement, mais l’AMET entend vulgariser ce traitement dans un futur proche. D’ailleurs, un nouveau service dédié a récemment été créé au CHRR Tsiroanomandidy. Aujourd’hui, il est possible de trouver des ergothérapeutes dans les principales grandes villes de Madagascar.

Anja RANDRIAMAHEFA

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.