Entretien du réseau de la Jirama : Sept jours de perturbation de l’approvisionnement en électricité

Visiblement, les problèmes que rencontre la compagnie nationale d’eau et d’électricité sont de taille, malgré toutes les solutions proposées, la population tananarivienne ne ressent toujours pas la moindre amélioration au niveau des services.

Hier, en raison de l’entretien du réseau, la Jirama a annoncé sur sa page Facebook que certains quartiers subiront une coupure d’électricité du jeudi 05 novembre 2020 au mercredi 11 novembre 2020. Parmi les quartiers qui paieront les frais de ces interventions nécessaires ; Ambodizozoro, Ampanefy, 67 ha, Mahavoky, Ankadimbahoaka, Tanjombato, Soavina, Anosibe, Besarety, ou encore Antsampandrano. Les entretiens à effectuer sont mentionnés dans le communiqué, et ils concernent plusieurs branches en fonction de chaque quartier : remplacement de câble MT, entretien périodique, récupération de poste transformateur installé d’urgence, remplacement support, et bien d’autres encore. Tout ceci témoigne de l’âge du réseau de distribution de la compagnie, d’où les disjonctions et explosions des transformateurs qui ne sont pas rares depuis quelque temps. Et le comble, c’est qu’à tout cela s’ajoutent les vols des disjoncteurs et parfois des fils et autres équipements de la compagnie, des actes qui n’arrangent pas la situation déjà fébrile. Les dépannages ne s’arrêtent donc jamais pour les techniciens de la Jirama qui, quotidiennement, sont sollicités pour intervenir à peu près partout à Antananarivo.

La solution dans le renouvelable. Néanmoins, si la situation semble floue et désespérée, il faut tout de même noter que la compagnie nationale vient de signer une convention de partenariat avec la société allemande Oursun Green Power. Ceci concerne notamment le basculement vers l’utilisation des énergies renouvelables pour Antananarivo. Aussi, la ville bénéficiera de trois centrales solaires d’une puissance totale de 11 MW. Néanmoins, l’installation de ce nouveau réseau prendra 12 mois selon les experts de la Jirama. Pour l’heure, il faut faire avec les installations actuelles et le lot de problèmes qui vont avec.

Il vaut mieux en rire qu’en pleurer. A force, les clients de la Jirama ont choisi de rire plutôt que de s’énerver face aux coupures incessantes de l’eau et de l’électricité. Désormais, tout le monde semble comprendre que la compagnie va mal depuis longtemps, comme le témoigne monsieur Landry : « A quoi bon s’acharner sur les pauvres techniciens ? Ils font déjà de leur mieux avec ces installations laissées pour compte depuis des années ». Néanmoins, la population garde espoir pour le redressement futur de la Jirama.

Anja RANDRIAMAHEFA

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.