Lutte contre les abus sexuels sur mineur : Mialy Rajoelina lance une campagne de sensibilisation dans les EPP

Hier matin, la première Dame et présidente de l’Association Fitia s’est rendue dans deux écoles primaires publiques de la capitale, celle de 67 ha Nord et celle d’Anosibe. L’objet de cette descente est de sensibiliser davantage les enfants face à la recrudescence des viols d’enfants ces derniers temps.

La délégation de l’Association Fitia a entamé sa première campagne de sensibilisation à l’EPP 67 ha Nord hier à 10 heures. La ministre de l’Education nationale, Marie Michelle Sahondrarimalala, a assisté à l’événement. Pour Mialy Rajoelina, les événements récents sont inacceptables. Elle a notamment tenu à préciser que les abus sexuels sur les enfants laissent souvent des séquelles à vie. « C’est pour protéger les enfants que nous sommes ici aujourd’hui. Nous devons leur transmettre le comportement à adopter face au danger, leur apprendre leurs droits et surtout les encourager à signaler tout acte malveillant », a-t-elle dit d’un ton ferme devant tous. « Et n’ayez surtout pas peur de dénoncer. Nous sommes très nombreux à vous écouter si vous avez des choses à nous confier », a-t-elle ajouté ensuite en s’adressant aux enfants de l’école. Pour la première Dame, cette campagne est importante puisqu’elle estime que c’est au niveau des écoles que la lutte contre le harcèlement sexuel et la violence à l’égard des enfants doit être menée en premier.

Education nationale. Cette lutte contre les abus sexuels sur mineur concerne également le ministère de l’Education nationale. La ministre a ainsi affirmé son soutien à cette campagne en disant que toutes les portes des écoles sont ouvertes à la délégation de l’Association Fitia pour qu’elle puisse informer les enfants et les sensibiliser sur les dangers qui pèsent sur eux. « Il est de notre devoir à tous de mettre fin à ces actes. Ces enfants sont encore vulnérables, nous devons les protéger des personnes malveillantes », a-t-elle dit lors de son allocution.

Marionnettes. Pour appuyer la campagne et faire passer le message aux enfants, l’Association Fitia a fait appel à l’ASOS (Action socio-sanitaire Organisation Secours) pour l’animation des événements. Les élèves des deux EPP d’Anosibe et de 67 ha Nord ont assisté à un spectacle de marionnettes, racontant les divers scénarios qui pourraient leur arriver dans la vie de tous les jours. Cela va leur permettre d’adopter la bonne attitude si des personnes malintentionnées tentent de leur faire du mal.

On peut d’ores et déjà imaginer que cette campagne se poursuivra dans d’autres établissements afin de sensibiliser le maximum d’enfants. A l’heure actuelle, nous n’avons pas encore le programme détaillé de l’Association Fitia.

Anja RANDRIAMAHEFA

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.